Élisée au village de Chounem

Publié le par Florymawit

Élisée au village de Chounem




2 Rois  4 :8 à 17 

Une  autre  fois,  Élisée  était  passé  par  le  village  de  Chounem .  Il  y  avait  là  une  femme  riche  qui  avait  insisté  pour  qu'il  vienne  prendre  un  repas  chez elle.  C'est   pourquoi, depuis  ce  jour,  Élisée  allait   toujours  manger  chez  elle  quand  il  passait  dans  cette  région. 

Cette   femme   dit  à  son  mari :  - je  suis sûre que  cet  homme  qui passe  toujours  chez  nous  est  un  saint  * prophète de  Dieu.  Nous  devrions  construire  une  petite  chambre  en  haut  de  la  maison  et  y  mettre  pour  lui un lit  ,  un  table  un  siège  et  une  lampe.  Il  pourrait  loger  là  quand   il  passerait  chez-nous . C'est  ainsi qu'un   jour  Élisée  vint  chez ces  gens  et  monta  dans  la  petite  chambre  pour  y  passer  la  nuit.  Puis  il  dit  à  son  serviteur  Guéhazi  d'aller  chercher  la  maîtresse de  maison . Lorsque  celle-ci se  présenta  devant  la  chambre,  Élisée  chargea  Guéhazi  de  lui  dire : - Tu  t'es  donné  beaucoup  de  peine  pour  nous.  Que  pouvons-nous  faire  pour  toi ? 

Peut-on intervenir  en  ta  faveur  auprès  du  roi  ou du  chef  de  l'armée? 

-Non !merci , répondit-elle .  

Au  milieu  de  mon  peuple , je  ne  manque  de  rien.  Élisée  dit  alors  à  Guéhazi : 

-Que  faire  pour  elle?-Eh  bien! répondit  Guéhazi, elle n'a  pas  de  fils,  et  son  mari  est  âgé .

-Rappelle -la  donc!  dit  Élisée.

Lorsqu'elle se  présenta  sur  le  pas  de  la  porte,  Élisée  lui déclara:   -l'an prochain  ,à  la  même  époque , tu  tiendras  un fils  dans  tes  bras . Mais  elle  s'écria  :  - C'est  impossible !  Toi  qui  es  un  prophète de  Dieu , ne  me  dis  pas  un  mensonge ! 

Cependant  cette  femme  devint  enceinte,  et  à  la  même  époque , l'année  suivante,  elle mit  au  monde  un  fils,  conformément  à  ce  qu'Élisée  lui  avait  annoncé . 

Élisée  rend  la  vie  au  fils  de  son  hôtesse .

2 Rois 4 :  18  à 37

L'enfant   grandit .Un  jour  il  alla  trouver  son  père  qui travaillait  avec  les  moissonneurs . 

 Soudain  il  s'écria : - papa ! oh , ma  tête ! j'ai  mal  à  la  tête !

Le  père dit  à un  serviteurs :- Porte -le vite  à  sa  mère.

Celle-ci le prit  sur  ses  genoux, mais  vers  midi  il  mourut .  Alors  elle monta  dans  la  chambre d'Élisée , coucha  l'enfant  sur  le  lit,  puis  ferma  la  porte.  Elle  se  rendit  aux  champs , appela  son  mari  et  lui dit :

-Envoie-moi un serviteur  avec  une  ânesse; je  me  rend  vite  chez  le  * prophète  de  Dieu  et  je  reviens.  Son  mari  lui demanda: -Pourquoi  vas-tu chez lui  aujourd'hui?  Ce  n'est  pas  la  fête  de  la  nouvelle  lune,  même  pas  un jour  de  *  sabbat .- Ne  t'inquiète  pas !  répondit-elle.  Elle  sella  l'ânesse et  dit  au  serviteur : - Allons -y , conduis  l'ânesse ; tu ne  m'arrêteras que  si  je  te  l'ordonne .  Elle  partit  donc  en  direction  du  mont  Carmel,  pour  aller  trouver  Élisée .Lorsque  ce  dernier  la  vite  de  loin,  il  dit  à son  serviteur Guéhazi :  -Regarde ,  c'est  la  femme  qui  me  reçoit  à Chounem.  Cours  donc  jusque  vers  elle  et  demande-lui si  tout  va  bien  pour elle-même ,  pour  son  mari  et  pour  leur  enfant.

La  femme  répondit  à  Guéhazi que  tout  allait  bien.  Cependant  , quand  elle  arriva  près  d'Élisée  sur  la  montagne ,  elle se  jeta  à  ses  pieds; Guéhazi  voulut  la  repousser,  mais  Élisée  lui  dit :  -Laisse  -la  tranquille! Elle  est remplie  d'une  tristesse  dont  j'ignore  la  cause,  car  Dieu ne me  l'a  pas  fait  connaître .

Au  même instant  la  femme  s'écria:  -Est-ce  moi  qui t'avais  demandé  un  fils?  Non ! Je  t'avais  même dit : Ne  me  donne pas  un  faux  espoir.  Élisée dit  à  Guéhazi : -Es-tu  prêt à partir ? Prends  mon  bâton de  * prophète  et  va  à Chounem.  Si  tu  rencontres  quelqu'un en  chemin , ne  t'arrête  pas  pour  le  saluer;et si  quelqu'un  veut  te  saluer,  ne  perds  pas  de  temps  à lui répondre.

Là-bas ,tu  poseras  mon  bâton sur  le  visage  de  l'enfant.  Mais  la  mère de  l'enfant  dit  à  Élisée:

-Par  le  Seigneur  vivant ,  et  par  ta  propre vie,  je ne  m'en  irai  pas  sans toi .

Alors Élisée partit avec  elle. 

Cependant  Guéhazi  était  arrivé  avant  eux ; il  posa  le  bâton d'Élisée  sur  le  visage  de  l'enfant , mais  rien  ne  se  passa:  pas  un  bruit,  pas  un  mouvement .Il  revint donc vers le  prophète  et  lui annonça : -L'enfant  ne  s'est  pas  réveillé.

Lorsque  Élisée  parvint  à la maison ,  l'enfant  mort  était  toujours  étendu sur  le  lit.  Élisée  entra  dans  la  chambre , ferma la  porte  derrière  lui  et  se  mit  à  prier le  Seigneur .

Puis  il se  plaça  sur  l'enfant , bouche  contre bouche, les yeux en face  des  yeux , et  mains  contre mains; et  tandis  qu'il était  ainsi  agenouillé  sur lui,  le  corps  de  l'enfant  se  réchauffa.Élisée  se  releva  et  se  mit à marcher de  long  en  large  dans  la  pièce,  puis  il  s'agenouilla  de  nouveau  sur  lui.

Soudain  l'enfant  éternua sept fois  et  ouvrit  les  yeux .

Aussitôt  Élisée  appela  Guéhazi  et  lui dit  :  -Va  chercher  la  mère  de  l'enfant  Guéhazi  descendit  la  chercher; lorsqu'elle arriva,  Élisée  lui dit:  -Viens  reprendre  ton  fils.  Elle  s'avança  ,  se  jeta  aux pieds  du  prophète  et  s'inclina jusqu'à terre. Puis elle  prit  son  fils  et  s'en  alla.

 

Amen ! Gloire  à  Dieu  ,car  rien  ne  lui  est  impossible .

 Merci Raymonde

Publié dans textes bibliques

Commenter cet article