ENDURER LA DOULEUR DES REVES BRISES

Publié le par Florymawit

     
Chaque génération témoigne que rares sont ceux qui croient que le poids de connaître Dieu est une bénédiction supérieure (et par là je veux dire plus merveilleuse) à toute autre. Et ceux quoi sont venus à cette conviction semblent avoir appris cette leçon dans la souffrance. Le bonheur doit nous être arraché, presque de force, avant que la joie puisse se manifester, et nous puissions apprécier et poursuivre les rêves dont la concrétisation engendrera la joie véritable.
C’est tragique lorsque des croyants arrivent à la fin de leur vie sans avoir découvert que leur bonheur n’a rien de différent de celui des païens qui ont réussi.
Je doute fort qu’il soit possible de faire cette découverte sans devoir endurer la douleur des rêves brisés.
(Crabb)

Publié dans PENSEES

Commenter cet article