L'ambition est-elle répréhensible?

Publié le par Florymawit

Je n’irai pas plus loin dans ce blog sans répondre catégoriquement non à cette question. L’ambition, particulièrement dans l’œuvre de Dieu, n’est pas mauvaise en soi. Trop longtemps les évangéliques ont cru et dit que moins il y avait d’ambition dans l’église, mieux iraient les choses! C’est faux et c’est même dramatique.

Les exemples bibliques en matière d’ambition, sont pléthore: d’Abraham qui avait de l’ambition pour lui et sa famille (n’oublions pas qu’il avait réussi très bien dans la vie), à David qui avait de l’ambition pour le peuple de Dieu et qui voulait le meilleur pour Israël, jusqu’à Paul qui souhaitait le meilleur pour l’Église de Jésus-Christ.

Il faut cesser de diaboliser l’ambition; elle n’est pas répréhensible en soi; les plus grandes œuvres ici-bas sont toutes parties d’une ambition née dans le cœur de quelqu'un! Il fallait à William Booth de l’ambition pour fonder l’Armée du Salut; il a fallu de l’ambition dans le cœur d’un Douglas Scott pour venir évangéliser la France; plus près de nous, que dire de l’ambition d’un David Wilkerson pour les laissés pour compte de l’Amérique?

Nous ne ferons rien sans une saine ambition! Regardez par exemple le Top Chrétien; il est né d’une ambition saine dans le cœur d'un homme.

Là où il y a danger, c’est quand l’ambition perd son caractère sain, sacré, j’allais dire divin, pour redevenir humaine, terrestre, personnelle et égocentrique!

Rappelons-nous un Absalom qui va mettre son ambition au service de ses intérêts propres, ou encore un Démas qui voulait être reconnu dans la société.

Lorsque l’ambition de quelqu’un, au travers de l’œuvre de Dieu, est d’être le premier, le plus médiatique, le plus connu, le plus important dans le pays, il y a péril en la demeure!  Sans aucun doute le vrai problème avec l’ambition, c’est lorsqu’elle sort du contexte de la soumission à Dieu, qu’elle passe la frontière invisible, mais bien réelle, de la volonté divine pour une vie, et qu'elle entre sur le terrain de la satisfaction personnelle.

Au fond, tout est une affaire de motivation intérieure. Si mes ambitions sont soumises à la volonté de Dieu, si mes projets sont d’abord placés aux pieds du Seigneur, alors tout ira bien; par contre si j’inverse les choses et que je cherche à tout prix à faire entrer Dieu dans mes plans, alors que c’est à moi d’entrer dans les siens, je suis en danger et je mets en danger l’œuvre de Dieu en général.

Le sage Salomon disait de la part de Dieu: «Garde ton cœur plus que tout autre chose, car de lui viennent les sources de la vie» (Proverbes 4.23); ailleurs Paul écrit: «Nous ne cherchons pas à plaire aux hommes, mais à Dieu qui évalue nos intentions profondes» (1 Thessaloniciens 2.4). 

Ayons de l’ambition pour Dieu et pour son œuvre, c’est indispensable, mais soumettons toujours notre ambition à ce que Dieu veut et attend vraiment de nous

 SAMUEL FOUCART

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Exhortations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article