La CNIL : réfléchissez avant de cliquer

Publié le par Florymawit

Parce que le web et les réseaux sociaux ont de la mémoire, la CNIL veut sensibiliser les jeunes aux partages qu'ils effectuent depuis ces plateformes sociales. Elle les invite à réfléchir avant de cliquer.

Voilà maintenant près de 8 ans que Facebook existe, 6 ans que les internautes peuvent s’inscrire sur Twitter, et tout autant de temps que Google a racheté YouTube et lui a donné les moyens de devenir la plateforme incontournable de vidéos en ligne. Avec de tels outils sociaux disponibles gratuitement, les internautes peuvent partager des contenus en quelques clics.

Et les internautes les plus jeunes et les moins méfiants se retrouvent parfois dans des situations inconfortables après un partage de trop. La Commission nationale Informatique et Libertés veut donc sensibiliser les plus jeunes contre les dangers des réseaux sociaux.

La CNIL : réfléchissez avant de cliquer

Pour prévenir les plus jeunes des dangers du partage et de la viralité sur Internet, la CNIL a opté pour une vidéo virale et interactive. Réalisée par l’agence de communication Euro RSCG, cette vidéo s’adresse aussi bien aux jeunes de 13 à 18 ans qu‘à leurs parents.

campagne prevention reseaux sociaux cnil

Postée sur les comptes officiels Facebook et YouTube de la CNIL, cette vidéo intitulée Share the party est interactive et propose 11 fins différentes.

Les différentes scènes se déroulent au cours d’une fête entre amis particulièrement arrosée. A chaque fin de saynète qui présente des évènements plus ou moins anodins, il est proposé à l’internaute de partager la vidéo… ou pas. Selon son choix, l’histoire se terminera plus ou moins bien.

La CNIL veut faire comprendre à ce public qu’un simple partage peut parfois avoir des conséquences dramatiques pour les intéressés.

A ce titre, la CNIL rappelle qu’en 2011, elle a reçu 700 plaintes portant sur des soucis d’opposition à la diffusion de contenus sur Internet. Par rapport à l’année précédente, cela représente une hausse de 42%.

Et nul doute que la “socialisation” croissante des moteurs de recherche devrait lui donner encore plus de travail dans les années à venir.

A cette heure, on compte 754 vues pour le final où les internautes ont partagé à chaque fois, et 344 vues pour la vidéo finale où les internautes n’ont rien partagé. Pas de doute donc sur la pertinence de cette campagne de la CNIL.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article