La Petite Voix à l'Intérieur

Publié le par Florymawit

       Notre quatrième fils, Adam, presque 13 ans, m’a donné la permission de partager avec vous cette expérience qu’il a faite avec “la petite voix à l’intérieur” :

     Un soir, alors qu’il était en train de réfléchir à l’éternité, il nous demanda comment Dieu déterminerait les récompenses pour Ses enfants, au ciel : “Est-ce que cela dépendra du nombre de personnes qui se seront converties quand nous leur aurons parlé de Dieu ?” ajouta t-il.

     Voilà une réflexion très intéressante ! Nous devrions toujours vivre notre vie sur cette terre en pensant aux répercussions sur notre éternité future auprès de Dieu. Comment nous passerons notre éternité se décide ici-bas, au quotidien, en commençant par aujourd’hui.

     “Eh bien, Dieu regarde à notre obéissance et à notre capacité à écouter et à mettre en pratique ce qu’Il nous demande d’accomplir. Cela ne dépend pas d’un chiffre atteint, mais de la réponse que nous lui donnons par rapport à la mission qu’Il nous confie” lui répondis-je, (non sans demander à Dieu de bien guider ma réponse...)

     Les questions de nos enfants sur Dieu sont capitales et contribuent à construire leur foi et leur marche avec Dieu, prêtons-y attention !

     “Notre Dieu est juste” continuais-je, “comment par exemple, une mamie peu mobile, pourrait-elle atteindre une foule à l’autre bout de la terre ? Mais si Dieu lui confie un rôle dans la prière et qu’elle s’y tient fidèlement, elle accomplit sa “mission” autant que l’évangéliste qui répond à l’appel de Dieu pour “prêcher aux foules !

     Il s’agit d’ “Être” et non pas de “Faire”.

     Nous avons aussi parlé du fait que le salut ne s’obtient “que par la foi, et non par les oeuvres” (Galates 2:16) et de ce que notre valeur ne se trouve qu’en Dieu, dans notre relation intime avec Lui et non pas dans ce que nous faisons “pour” Lui.

     Notre Adam réfléchit et rétorqua : “Donc, la difficulté est de reconnaître cette petite voix, la voix de Dieu qui nous dit quoi faire...


     Voilà, c’est exactement cela, il nous faut apprendre à ajuster les oreilles de notre coeur sur la voix de notre Dieu !

     Deux jours après, lors d’une réunion d’ église, Adam reçu une vision dont il ne su que faire au début. Puis, demandant à Dieu ce que cela voulait dire, il reçu cette parole “pressante” : “Va partager ce que tu as reçu avec tes parents, c’est pour eux !” Il pris son courage à deux mains, brava mes possibles : “Attends une minute, Adam, je parle avec quelqu’un, j’écouterai ce que tu as à me dire quand nous aurons quitté l’église.” Quand enfin il pu nous la partager, son visage s’éclaira : Il avait compris ce que cela veut dire d’écouter et d’obéir à cette petite voix de Dieu que l’on “entend” dans son coeur !

     Mathieu 10:15 (Louis Segond, LS)Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le        royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point.”

     La foi simple d’un enfant ! Voilà ce que Dieu nous demande d’avoir pour pouvoir comprendre Ses mystères... Mais notre intelligence est souvent embrouillée par notre réflexion, nos pensées : les multiples voix à l’intérieur de notre coeur.

     Avec quelques phrases très mesurées, le serpent su pousser Eve à réfléchir. Il ne la poussa pas à passer à l’action et à manger le fruit défendu, mais il lui monta simplement le volume du son de ses propres pensées, et jeta la confusion avec la petite voix de Dieu.

     Psaume 26:2-3 (LS)Sonde-moi, Eternel ! Éprouve-moi, Fais passer au creuset mes reins et mon coeur; Car ta grâce est devant mes yeux, et je marche dans ta vérité.”

     Nous devons apprendre à reconnaître nos objectifs cachés et à évaluer nos motivations secrètes pour pouvoir baisser le volume de nos multiples raisonnements intérieurs et laisser toute la place à celle de Dieu.
     Réalisons que nos pensées secrètes ne sont pas cachées devant Lui, Il les connaît. En apprenant à maîtriser ce flot de nos pensées, nous découvrirons une arme fabuleuse qui nous ouvre une ligne directe avec Dieu.

     Comment s’y prendre ?

     Par exemple, en scrutant nos pensées pour apprendre à différencier les nôtres, intimes et secrètes, les bonnes, les mauvaises et même les scandaleuses, de celles de Dieu. Avec notre collaboration, le Saint-Esprit nous aidera à les dénicher. Nous apprendrons ainsi à reconnaître la petite voix de Dieu qui prendra de l’ampleur et le dessus par rapport au raz-de-marée habituel.

     Laissons ainsi la place à la voix de Dieu pendant des temps programmés de silence et d’écoute devant Lui.
     Transformons nos conversations internes en conversation avec Dieu. Il est toujours à portée de nos pensées les plus secrètes, les plus enfouies et Il nous aidera à faire le tri pour que nous puissions enfin l’entendre et l’écouter.

Rachel Dufour  |

Publié dans TEMOIGNAGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article