le 4e compris

Publié le par jesuslerocherdemonsalut.over-blog.com

Le 4ème Compromis-Dr Mawit D.Min





« Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison. Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Eternel des armées et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux et si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. » Malachie 3 : 10

I. INTRODUCTION

Le dictionnaire définit le compromis comme étant un accord reposant sur les concessions mutuelles. Le diable essaie de négocier avec nous, mais l’église et les chrétiens n’ont aucune concession à faire au diable.
Pour parler des différents compromis que le diable propose à l’église, nous nous référons aux négociations ayant eu lieu entre Pharaon et Moïse lors de la sortie des enfants d’Israël d’Egypte.
Pharaon a proposé 4 compromis à Moïse ; avant de nous intéresser au 4ème compromis, celui qui sera l’objet de notre étude, il est important de rappeler brièvement les 3 premiers.
Dans cette étude Pharaon personnifie le diable

II. LES COMPROMIS
1er Compromis : « Pharaon appela Moïse et Aaron, et dit : Allez, offrez des sacrifices à votre Dieu dans le pays » Exode 8 : 21
Ce compromis est lié à notre conversion. Il fait de nous des religieux. Le diable accepte qu’on naisse de nouveau (Allez, offrez des sacrifices…) sans nous convertir (restez dans le pays). Nous sommes chrétiens, mais nous gardons les comportements et les attitudes du monde ; nous conservons la façon de penser et de raisonner du monde.
Dans ce compromis, le diable bloque notre changement et notre transformation
2ème Compromis : « Pharaon dit : je vous laisserai aller, pour offrir à l’Eternel, votre Dieu, des sacrifices dans le désert : seulement, vous ne vous éloignerez pas en allant. Priez pour moi » Exode 8 : 24
Le 2ème Compromis vise à détruire, à paralyser notre consécration et notre engagement pour Dieu. Le diable nous laisse faire un certain nombre de choses, Pharaon conciliant et il fait semblant de comprendre les revendications de Moïse mais sans dépasser une certaine limite, sans trop nous engager et nous impliquer (vous ne vous éloignerez pas…)
3ème Compromis : « Non, non ; Allez, vous les hommes, et servez l’Eternel, car c’est là ce que vous avez demandé. Et on les chassa de la présence de Pharaon » Exode 10 : 11
Le 3ème Compromis qui affecte nos familles. Le diable veut que nous soyons sauvés seul mais pas nos parents, nos enfants, etc. tu es engagé, mais tu refuses que ta femme ou tes enfants s’engagent aussi. Sachons que nos familles n’hériteront pas le salut et à cause de ce que nous faisons, car le salut est individuel.
Le diable nous aveugle, nous ne regardons pas au salut de nos familles, ni à leur condition spirituelles.

III. LE 4ème COMPROMIS :

« Pharaon appela Moïse, et dit : Allez, servez l’Eternel. Il n’y aura que vos brebis et vos bœufs qui resteront, et vos enfants pourront allez avec vous » Exode 10 : 24. Pharaon accepte de laisser partir les enfants d’Israël, mais avait retenu les brebis et les bœufs d’Israël
Le 4ème compromis vise nos biens matériels et notre argent, le diable accepte que nous soyons sauvés, on peut chanter, prier, prêcher, mais il nous empêche d’avoir de l’argent, nos biens matériels restent captifs et sous son contrôle.
Le 4ème Compromis c’est :
► Laisser le diable continuer à avoir la main mise sur nos familles
► Refuser la conversion de nos biens et de nos finances
► Refuser de récupérer et de réclamer nos biens que le diable tient captifs
► Quand nos biens et nos finances ne sont pas au service de Dieu, ils seront automatiquement au service du diable
Ce compromis crée un déséquilibre entre la vie matérielle et la vie spirituelle du chrétien et de l’église.
Les chrétiens peuvent être engagés et consacrés, mais vivant dans une grande pauvreté.
Malheureusement, l’église aujourd’hui accepte cette situation, pourtant Moïse avait refusé ce compromis, il avait compris le danger que cachait la proposition de Pharaon (Exode 10 : 25 – 26). Israël ne pouvait pas servir Dieu sans ses brebis et ses bœufs. Et c’est la situation de l’église aujourd’hui, on a la vision, la volonté de servir, mais on n’a pas dans les mains l’argent nécessaire.
Nous devons comprendre que quand Dieu donne la vision, il donne aussi la provision
L’église doit prier pour arracher ses biens et son argent entre les mains.
La bible déclare que tout appartient à Dieu et aussi que l’or et l’argent appartiennent à Dieu (Aggée 2 : 8), mais Satan s’en accapare. C’est un usurpateur qui cherche à avoir la main mise sur ce qui appartient à Dieu (Ezé.28 : 1 – 4)
Le rôle de la prière de combat consiste à libérer les biens et l’argent que le diable tient captifs.
Pharaon dit clairement : « Vos brebis et vos bœufs ». il reconnaît que ces biens sont la propriété d’Israël.
Satan sait que l’argent influence notre adoration, notre service et l’épanouissement du royaume de Dieu. C’est pourquoi il cherche à paralyser l’église à ce niveau.
Le 4ème compromis est celui qui a entraîné la colère de Pharaon, car il en connaissait l’importance « Sors de chez moi ! Garde-toi de paraître encore en ma présence, car le jour où tu paraîtras en ma présence, tu mourras » Exode 10 : 28

IV. QU’EST-*CE QUE LES ENFANTS DE DIEU DOIVENT-ILS FAIRE POUR SORTIR DU 4EME COMPROMIS ?

1- Avoir le renouvellement de l’intelligence par rapport à l’argent et aux biens matériels
2- Revendiquer nos richesses en respectant tous les principes bibliques relatifs à l’argent (dîme, offrandes, libéralité, etc.)
Apprendre à partager avec une liberté et une joie nouvelles.
3- Détruire la paresse dans la vie des chrétiens, qu’ils se lèvent pour travailler et entreprendre. « Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, un peu croiser les mains pour dormir !... et la pauvreté te surprendra comme un rôdeur, et la disette comme un homme en armes. » Prov. 6 : 10 - 11
4- Combattre l’avarice. « Tel, qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir » Prov.11 : 24, et que le Seigneur nous fasse la grâce d’apprendre la réalité.
5- Détruire la convoitise : « Un homme envieux a hâte de s’enrichir, et il ne sait pas que la disette viendra sur lui » Prov.28 :22
6- Que Dieu nous aide à payer nos dettes. Les engagements non tenus nous mettent dans la pauvreté : « Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi ». Rom.13 : 8
7- Refuser l’amour du plaisir, « Celui qui aime la joie reste dans l’indigence : celui qui aime le vin et l’huile ne s’enrichit pas » Prov.21 : 17
8- Payer nos dîmes et nos offrandes.
2ème Soirée
Sujet : la prospérité est la volonté de Dieu pour son peuple


I. Le Royaume de Dieu et la Justice

Le Seigneur demande à ses disciples que nous sommes, de chercher deux bienfaits selon (Mat. 6 : 33)

§ Le Royaume de Dieu
§ La Justice

Ceux qui obéissent à cette instruction ou cette ordonnance devine reçoivent de surcroît tous les biens matériels dont ils ont besoin.

1. Dieu ne refuse aucun bienfait à celui qui marche dans l’intégrité (Psaumes 84 : 12)
2. Celui qui recherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien (Psaumes 34 : 10-14)


« La prospérité est la volonté de Dieu (La pensée de Dieu) pour son peuple, pour ceux qui croient en lui et lui obéissent. »

NB : Selon la Bible la pauvreté est souvent une malédiction.
Deutéronome 28 : 15-68 dresse la liste de toutes les malédictions qui résultent lorsqu’un enfant de Dieu enfreint la loi divine. Le verset 48 dit ceci : « C’est pourquoi tu serviras au milieu…de la faim, de la soif, du dénuement, et en manquant tout…c’est la pauvreté absolue. »

II. Les Types de Conversion

Martin Luther a remarqué avec finesse que trois conversions sont nécessaires dans la vie du chrétien :
· La Conversion du Cœur (Romains 10 : 9-10)
· La Conversion de la Pensée (Romains 12 : 1-2)
· La Conversion du Porte-monnaie (Luc 6 : 38)

Il se pourrait très bien que les gens disent que c’est la conversion du porte-monnaie qui est la plus difficile.
A l’Eglise qui donne bibliquement Dieu promet de :

1. Pourvoir aux besoins de l’Eglise
2. Pourvoir aux besoins des chrétiens
3. Multiplier les dons spirituels
4. Bénir spirituellement les donateurs
5. Faire avancer l’Evangile → Dieu veut utiliser nos maigres efforts pour accomplir son œuvre sur la terre. Avec l’argent tous les projets qui ont pour but l’avancement du royaume de Dieu devraient être financés.

III. Les Offrandes et les Dîmes sont les actes d’obéissance
« Or sans foi, il est impossible de lui être agréable, car il faut que celui qui s’approche de Dieu, crois que Dieu existe et qu’il est le rémunérateur de celui qui le cherche » (Hé. 11 : 6).
Le seul fondement de justice acceptable à Dieu est la foi. Tout ce qui ne résulte pas de la foi est péché (Rom 14 : 23)
Les offrandes et les dîmes sont des actes d’obéissance à ce que Dieu dit dans sa parole. En agissant ainsi par la foi, Dieu nous bénira abondamment.

L’infidélité du peuple de Dieu dans les dîmes et les offrandes peut entraîner une malédiction sur la nation (ou l’église). Ce Principe s’applique encore de nos jours.
(Mal. 3 : 8-10)

IV. Les Obstacles à la libéralité Biblique

Pour parler pratiquement qu’est ce qui empêche beaucoup de croyants de donner ?
Voilà quelques indices :
1. L’égoïsme
2. La séduction des richesses
3. la crainte de ne pas avoir suffisamment
4. L’amour de l’argent
5. Le manque de confiance en Dieu
6. L’esprit du monde
7. Le désir de posséder
8. Des décisions imprudentes et une mauvaise gestion
9. L’endettement
10. Un train de vie déraisonnable

La foi, l’obéissance à la parole de Dieu et la prière de la foi peuvent aidé l’église à vaincre les démons géants et à sortir ainsi du 4ème compromis dans lequel le diable tient à l’y maintenir

Ecole de la Sagesse du Mercredi 09 au Dimanche 13 septembre 2009

Publié dans Enseignements

Commenter cet article

Le blog de Waddle 27/01/2012 12:33


Intéressant article, mais faire attention quand les églises s'accrochent toujours à l'enseignement sur la dîme, comme si elles devaient passer par cet artifice pour obtenir les financements
nécessaires.

La dîme était une disposition LEGALE de l'ancienne alliance, et non pas un principe spirituel éternel. Exactement comme les rituels de purification, les lois sur les fêtes, les sabbats, le
fonctionnement du temple, etc..., cela n'est plus d'actualité aujourd'hui.


L'Eglise aujourd'hui, c'est simplement un lieu pour nous retrouver, mais ce n'est plus un temple car NOUS sommes le temple du Saint Esprit, et Jésus a dit qu'il viendra un temps ou on adorera
plus Dieu dans un lieu, mais en "esprit et en vérité";


"Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père
demande de tels adorateurs. 24 Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en
esprit et en vérité."


Une étude sur la dîme ici:


http://waddle-chretien.over-blog.com/article-la-dime-est-elle-obligatoire-48226118.html


Que Dieu te bénisse.