Le mal fléchira les genoux devant le bien

Publié le par Florymawit

 

Le mal fléchira les genoux devant le bien
 

« Les mauvais s'inclinent devant les bons, Et les méchants aux portes du juste »
(Prov.14 : 19)


        Le mal ne triomphera pas devant le bien. Sachez le et proclamez le devant le mal auquel vous faites face. Quelque soit sa gravité ou sa durée, ce mal que vous subissez, finir un jour ou l’autre ce mal par fléchir les genoux.

Nous faisons tous face au mal.

       Cela peut être la méchanceté des hommes, la haine du diable, des difficultés diverses etc. Le mal peut affecte votre mariage, votre famille, votre travail ou votre église.
Connaître ce que Dieu va vous libérer de la crainte et vous donner la force de faire face au mal.

       N’est ce pas là une bonne nouvelle ! Considérez l’exemple de Joseph. Victime de la méchanceté de ses propres frères, laissé pour mort, vendu comme esclave, injustement accusé et emprisonné, victime de l’ingratitude des hommes. Mais quelques années plus tard, ses frères sont venus s’agenouiller devant lui pour implorer son pardon (Genèse 42 à 45)

Vos ennemis seront vaincus

        N’ayez pas peur de ceux qui vous combattent, la seule chose que vous avez à faire, c’est de rester bon. Ne combattez jamais le mal par le mal, c’est une mauvaise stratégie, mais faites ce que la Bible nous recommande : Triompher du mal par le bien.
Si vous jouez au méchant, vous perdrez la face un jour ou l’autre. Ne soyez pas du côté des persécuteurs, des destructeurs, des meurtriers, des diviseurs. Tout genre de mal que nous commettons finit par se retourner contre nous.
Haman l’agaguite l’a appris à ses dépens. Lisez le livre d’Esther, la potence qu’il avait préparée pour Mardochée le Juif, a servi à sa propre mort. Pourtant il avait été averti :
«Haman raconta à Zéresch, sa femme, et à tous ses amis, tout ce qui lui était arrivé. Et ses sages, et Zéresch, sa femme, lui dirent: Si Mardochée, devant lequel tu as commencé de tomber, est de la race des Juifs, tu ne pourras rien contre lui, mais tu tomberas devant lui. » (Esther 6 : 13)

       C’était une parole prophétique. Je vous dis aussi que tout mal ou toute personne qui se lève contre vous pour vous détruire tombera devant vous. Comprenez bien que c’est une chose dangereuse de s’attaquer aux justes, aux innocents, aux démunis, aux faibles, aux chrétiens, aux pasteurs, à l’église de Dieu. Comprenez bien que c’est une entreprise risquée de jouer aux méchants et de combattre le pan et les desseins de Dieu.

La puissance de bien

        Le bien nous rend fort et vainqueur, le mal nous affaiblit et nous fait perdre.

       C’est pourquoi nous devons tout faire pour rester du côté des bons. Cela ne sert à rien par exemple de critiquer, de garder la colère, la rancune ou l’amertume lorsque nous faisons face au mal.

       Non seulement c’est une perte de temps et d’énergie, mais encore nous aggravons notre situation parce que ce faisant nous passons du côté des méchants.

        Fais le bien et laisse Dieu combattre tous les méchants de ta vie. Même si tu ne vois pas les méchants, même si tu n’es pas au courant du qu’ils planifient, Proverbes 15 : 3 nous assurent que dieu voit tous les méchants et qu’il peut les combattre pour toi. 

       Le bien est une puissance extraordinaire qui amène le mal à changer et à fléchir. Tout bien que nous faisons nous ne le regretterons jamais. N’oubliez pas cela, faites toujours le bien, et un jour les méchants se coucheront à votre porte pour vous demander pardon, ou pour solliciter votre assistance.

La puissance de la présence de Dieu

         Une autre clé qui amènera le mal à fléchir devant vous, c’est la présence de Dieu dans votre vie. Dans 1 Samuel 5, nous voyons une illustration très frappante de ce que la présence de Dieu est capable de faire dans votre vie.

        es Philistins, vainqueurs d’Israël avait osé, quoi de plus dangereux, prendre l’arche de Dieu et la faire entrer dans la maison du dieu Dagon, leur idole. Mais au petit matin, ils ont trouvé Dagon étendu face contre terre devant l’arche de l’Eternel. A cause de l’arche de Dieu qui est dans ta vie ; à cause de la présence de Dieu qui est dans ta vie, toutes les puissances sataniques, toutes les puissances mauvaises qui s’attaquent à toi fléchiront les genoux. Mais après ce premier signe de la puissance de Die, les Asdodiens reprirent leur dieu Dagon et le replacèrent à sa place. Ils n’avaient pas encore compris. Souvent le diable persiste et s’entête à nous combattre et à s’opposer à Dieu dans nos vies, mais soyons tranquilles, tout ce qui osent défier la puissance de Dieu dans nos vies sera anéantit. Et Dieu sait comment s’y prendre pour confondre des adversaires. Le lendemain matin, les Asdodiens ont eu une autre surprise, non seulement Dagon était couché face contre terre, mais en plus de cela, sa tête était coupée, ses deux mains abattues, il ne lui restait plus que le tronc. Voyez vous, c’est ainsi que Dieu coupera la tête de tous les « Dagon » qui vous combattent.

       C’est ainsi que Dieu détruira définitivement toutes les puissances de sorcellerie qui agissent contre vous.
Nous sommes de la race des vainqueurs à cause de la présence de Dieu dans nos vies. Nous sommes de la race de vainqueurs parce que Dieu lui-même combat pour nous. Mardochée était de la race des Juifs, Haman l’agaguite, le méchant n’a pu le vaincre.
La victoire sur le mal dépend de qui est en toi et quel côté tu te trouves. Seul, tu ne peux ni faire le bien, ni vaincre le mal. Mais lorsque tu acceptes Jésus Christ dans ta vie comme sauveur et Seigneur, alors il y a une puissance surnaturelle qui vient dans ta vie pour t’aider à faire le bien, et établir la présence de Dieu dans ta vie.

        Ceux qui se réconcilient avec Dieu ne verront pas le mal triompher dans leurs vies. Ceux qui marchent avec Dieu en Jésus Christ peuvent avec assurance prophétiser que le mal fléchira devant le bien dans leurs vies.

        C’est ce que je veux déclarer sur cette nation et sur nos familles.

        Le mal dans cette nation fléchira devant le bien. Dieu établira sa justice dans cette nation et élèvera Son nom au dessus de tout autre nom. Nous ne mourrons pas, mais nous vivrons pour voir et goûter le bien que Dieu fera dans cette nation.

       Ne te tais pas mais proclame la parole prophétique devant le mal, fais le bien, garde la présence de Dieu et tu verras le mal s’incliner devant toi.

Note :
« Il y a quelque temps lorsque nous donnions cette parole nous étions loin de nous imaginer le mal auquel notre élise ferait face. Mais aujourd’hui nous pouvons attester que cette parole est vraie, et nous l’avons expérimenté. Toute parole de Dieu sera éprouvée dans votre vie, si vous garder la parole de Dieu et vous accrochez à elle, vous goûterez à la puissance et vous verrez véritablement Dieu veiller sur Sa parole pour l’accomplir. »

         Oui, vous pouvez vivre une chose nouvelle

« Ne pensez plus aux événements passés, Et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude » (Esaïe 43 : 18-19)

        Quelque chose doit changer en vous avant que quelque chose ne change autour de vous.

        Cette chose nouvelle que Dieu veut faire doit commencer en vous. Elle concerne le renouvellement de vos pensées et de vos sentiments. C’est pourquoi dans sa sagesse, Dieu vous instruit « à ne plus penser, à ne plus considérer ce qui est ancien »

       Donc à changer votre façon de voir, de penser, de considérer votre passé. Ne lui donnez pas plus de valeur qu’il ne devrait en avoir. Ce changement d’attitude intérieure doit être profond et radical car il est déterminant si vous recevez des nouvelles bénédictions de la part de Dieu.

« Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.» (Marc 2 : 22).

       L’outre c’est vous. Et le vin nouveau c’est la nouvelle chose que Dieu veut nous faire vivre. Mais vous devez être un homme neuf à l’intérieur. Mais c’est justement cette soif que le passé a peut être éteinte en vous, si bien que vous avez perdu toute aspiration à vivre des choses nouvelles. Le passé vous a si bien aveuglé que vous avez perdu la capacité de « voir devant ». Vous vous demandez ce que la vie peut encore bien vous apporter de bon. Vous voulez continuez à vivre au « passé présent », à actualiser les souffrances diverses, physiques ou émotionnelles qui ont jalonnés votre passé. Vous voulez demeurer là où vous en êtes, meurtri et brisé, frustré et amère envers Dieu et les hommes.

« L'Éternel, notre Dieu, nous a parlé à Horeb, en disant: Vous avez assez demeuré dans cette montagne. Tournez-vous, et partez; allez à la montagne des Amoréens et dans tout le voisinage, dans la plaine, sur la montagne, dans la vallée, dans le midi, sur la côte de la mer, au pays des Cananéens et au Liban, jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate.
Voyez, j'ai mis le pays devant vous; allez, et prenez possession du pays que l'Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de donner à eux et à leur postérité après eux. » (
Deut.1 : 6-8).

        Le Seigneur dit, levez-vous, vous avez encore de nouveaux territoires à conquérir. Vous avez encore des nouvelles choses à vivre. Vous ne devez pas vous arrêtez là où vous en êtes aujourd’hui.

        Dieu a encore des choses nouvelles en réserve pour vous. Des choses que vous ne connaissez pas encore qui ne sont point montées à votre cœur (Esaïe 48 : 6 ; 1Cor 2 : 9-10). Votre soif et votre désir doivent être de voir et de vivre « ces choses ». Criez à Dieu : « Seigneur fais moi vivre ce que je n’ai pas encore vu, fais moi entendre ce que je n’ai pas encore entendu ». Ne laissez pas votre passé, quel qu’il soit avoir raison de votre avenir. Si vous continuez à considérer ce qui est ancien, vous n’aurez aucune considération pour ce qui est à venir.

       La nouvelle chose que Dieu veut faire va vous introduire dans une nouvelle saison. Une nouvelle saison de témoignage et de miracles. Il y a des choses qui selon vos calculs ou selon vos espérances les plus folles, ne semblent plus possibles dans votre vie.

       Mais ce texte est une bonne nouvelle pour vous : Dieu va vous étonnez. Il est prêt à créer des chemins là où il n’en existe pas pour que vous avanciez. Dieu peut faire au-delà de ce que vous pensez. « Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Ephésiens 3 : 20)

        Vous devez avoir de nouvelles pensées, des pensées de foi, des pensées de victoire, des pensées positives, des pensées créatives.

        Etre prêt à faire ce que vous n’avez jamais fait.

         En fait ce qui est aussi ancien c’est ce que vous avez toujours fait. Ce sont ces habitudes, ces routines et ces méthodes qui vous ont toujours conduit au même résultat. Débarrassez vous de ces chaînes. Il vous faut entreprendre de nouvelles actions. La chose nouvelle ne deviendra pas une réalité si vous vous croissez les bras. Vous devez être prêt à faire ce que vous n’avez jamais fait. Car la foi véritable nous amène à coopérer avec Dieu. Vous ne verrez pas de chemins dans votre désert si vous ne vous levez pas pour avancer même si vous ne voyez rien à l’horizon.

Dans Deutéronome 1 : 6, Dieu n’envoie pas son peuple dans le terrain vierge, dans un pays facile, mais le pays est occupé par les Amoréens. Dieu les envoie vers la guerre et l’adversité.
Les choses nouvelles, les nouvelles conquêtes, les nouvelles bénédictions ne sont pas pour les peureux, les lâches, les fuyards ou les amorphes. Nous devons faire violence et déployer notre énergie. Ce n’est pas en vain que la Bible déclare que le royaume de Dieu est forcé (Matthieu 11 : 12). Faites vous violence dans tous les domaines de votre vie, quelque chose que vous n’avez pas encore vu va arriver quand vous ferez ce que vous n’avez jamais fait.

       Peut être avez-vous dans le passé eu des échecs, mais Dieu veut que vous laissez ces échecs derrière vous, pour conquérir les nouvelles victoires. (Josué 1 : 8)

Dr Floribert Mawit D.Min

Publié dans Enseignements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article