Les miracles

Publié le par Florymawit

Les miracles

 
 

Beaucoup de gens disent : " Le temps des miracles est passé ". Ont-ils raison ? Pour ma part, je peux dire que si je suis là, c'est parce que le Seigneur a fait des miracles dans ma vie. D'abord sauvant mon âme, mais aussi guérissant mon corps alors que j'étais condamné par les médecins; le seigneur m'a guéri miraculeusement. Je crois aux miracles car j'ai vu tant de miracles autour de moi ! C'est vrai que beaucoup de gens nient les miracles mais nous allons étudier le sujet aujourd'hui et tout d'abord, nous allons faire une lecture dans l'évangile selon Marc au chapitre 16, versets 15-20 :

" 15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création .
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;
18 ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient. "

Les miracles. Qu'est-ce qu'un miracle ? C'est quelque chose d'incompréhensible, d'inexplicable qui ne cadre pas avec nos raisonnements ni avec nos expériences; c'est quelque chose qui dépasse les lois du monde; c'est un fait qui est inconnu et ne se reproduit pas dans les lois de la nature. Est-ce que nous connaissons ces lois ? Nous qui comme dit Job " sommes d'hier " et ne connaissons rien. Est-ce que nous pouvons expliquer la germination du blé, par exemple ? Un mystère, un miracle de la nature, mais quelque chose d'inexplicable; les savants eux , peuvent reproduire un grain de blé dans toute sa contexture, sauf dans le pouvoir germinatif, cela procède de Dieu. Comment expliquer la naissance de ce processus de la conception puis de la naissance de l'enfant? Il est nécessaire de croire aux miracles, parce que par eux, Dieu affirme sa puissance souveraine. Dieu affirme son amour infini. Dieu manifeste sa sagesse éternelle. Les miracles sont un fait indubitable selon la parole de Dieu. Celui qui croit au créateur, n'a pas de mal à admettre que Dieu puisse faire un miracle.
Dans un Psaume de l'Ancien Testament on peut lire : " Notre Dieu est au ciel, il peut faire tout ce qu'il veut " (Ps 115.3). Qui peut le plus peut le moins. Dieu qui a créé les cieux et la terre, Dieu qui est infini, immensément grand, Dieu peut dépasser les lois de la nature et suspendre ces lois pour accomplir quelque chose qui est indépendant des lois de sa création. Dieu peut donc intervenir d'une façon qui déborde notre compréhension; mais ce sera toujours en conformité avec sa pensée créatrice. Par exemple, quand dans la Tentation, Satan a dit à Jésus: " ordonne que ces pierres se transforment en pain ", Jésus ne l'a pas fait; par contre, plus tard, Jésus a multiplié les pains en faveur de la foule qui l'écoutait. Dieu peut tout. Mais la science ne nie-t-elle pas les miracles; une certaine science oui. Mais nous avons d'abord quelques questions à poser à cette pseudo-science. Ces questions sont toutes simples: d'où sommes-nous, où allons-nous, qu'est-ce que la vie, d'où vient la matière, pourquoi le lys est blanc alors que l'herbe est verte, etc ... Un incrédule disait qu'il ne croyait que ce qu'il voyait et que ce qu'il pouvait comprendre. Alors un croyant lui a dit : " Alors comment une vache noire qui mange de l'herbe verte, va donner du lait blanc qui sera transformé en beurre jaune ? "

Et puis, peut-on expliquer la conscience ? Et d'où vient l'influence de Jésus Christ depuis vingt siècles ? Voilà presque 2000 ans qu'il n'est plus sur la terre et jamais il n'y a eu autant de gens qui croient en lui ici-bas. C'est une fausse science qui nie le miracle; la vrai science est humble et s'incline devant l'incompréhensible; elle sait que si nous vivons, c'est parce que nous vivons dans un miracle. C'est un miracle que notre corps. David dans les Psaumes disait: " Je te loue ô Dieu de ce que je suis une créature si merveilleuse, je le reconnais bien ". C'est un miracle aussi du peuple d'Israël. Voilà un peuple qui a été errant pendant des siècles et qui est revenu sur la terre promise. Cela certes, pose de terribles problèmes, je le sais, mais néanmoins, il y a là quelque chose de miraculeux. C'est un miracle de l'histoire : toutes les peuplades qui ont été dispersées de par l'histoire, ont disparu. Mais le peuple d'Israël s'est maintenu et est revenu à la vie après presque vingt siècles.

Mais quels sont les motifs pour le chrétien d'affirmer les miracles ?

Nous y croyons pour plusieurs raisons. La première c'est que nous croyons aux miracles en raison de notre foi en la parole de Dieu. Nier les miracles, ce serait saper l'autorité des écritures saintes et la réalité même du Salut, du fait que Jésus peut transformer une vie. Si Jésus n'est pas né miraculeusement, engendré par le Saint-Esprit comme les évangiles le disent, si Jésus n'est pas d'une autre "race" que nous, si on peut s'exprimer ainsi, il n'y a donc pas de rédemption. Et si Jésus n'a pas été ressuscité corporellement après avoir été mis à mort sur la croix, nous ne sommes pas sauvés, alors la mort est invaincue, alors Jésus gît dans le tombeau et croire à l'incarnation, ce serait nier le miracle, ce serait croire à l'océan et nier la goutte d'eau.

Comment peut-on croire que Élie ou Énoch sont montés au ciel? Comment pouvons nous douter que cela ait été rendu possible parce qu'à Dieu, par définition, tout est possible. Comment expliquer que trois hommes qui ont été précipités dans la fournaise aient été préservés miraculeusement et en soit ressortis vivants de l'épreuve. Comment expliquer que le prophète Daniel, jeté dans la fosse aux lions, ait été épargné par les bêtes féroces alors que peu de temps après, d'autres hommes jetés dans la fosse sont dévorés par les félins. Comment expliquer les miracles de Jésus, le fait qu'il ait transformé de l'eau en vin, par exemple. Nous croyons donc aux miracles en raison de notre foi en la parole de Dieu.

Deuxième raison : nous croyons aux miracles, parce que nous croyons en la puissance souveraine de Dieu manifestée en Jésus Christ. Nier le miracle, ce serait poser des bornes à la puissance de Dieu. Il y un reproche qui est fait au peuple d'Israël, dans un Psaume, c'est de mettre des bornes à Dieu, de limiter, donc, la puissance de Dieu. Garder les yeux fermés sur la réalité du miracle, c'est nier ce que Jésus est venu faire et ce qu'il a accompli. Lui-même, après avoir accompli des miracles dit à ceux qui niaient sa toute puissance : " Ces œuvres que je fais, témoigne que c'est le Père qui m'a envoyé ". Et Jésus dit encore : " Croyez-en ces œuvres afin que vous sachiez et que vous reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père ". C'est là le témoignage de la Parole de Dieu; Dieu peut tout. Dans le prophète Esaïe au chapitre 50 et au verset 2, on peut lire ceci : " Ma main est -elle trop courte pour racheter; n'ai-je pas assez de force pour délivrer ? Non ! la main de Dieu n'est pas trop courte pour sauver. " Jésus a transformé de l'eau en vin et aussitôt après ce miracle, on peut lire en Jean 2.11 : " Tel fut à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui ".

Jésus va opérer un miracle signalé en ressuscitant un homme qui depuis plusieurs jours était mort et qui se trouvait au tombeau: il s'agit de Lazare. Dans l'évangile selon Jean, dans le chapitre 11, se trouve le récit de cette résurrection. Je ne vais pas la développer, mais tout simplement lire ce que Jésus a dit, quand il a appris que Lazare était malade. Jésus se trouvait bien loin à ce moment là du lieu où habitait Lazare; Jésus apprend que Lazare est malade et il dit : " Cette maladie n'est pas à la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu afin que le fils de Dieu soit glorifié par elle ". Puis Jésus prend son temps et le temps d'arriver, Lazare était mort et enterré depuis quatre jours. Voilà que les sœurs de Lazare pleurent et Jésus dit à l'une d'elle, Marthe : " Ne t'ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu "(Jn 11.40). Les miracles nous révèlent la puissance de Dieu, sa gloire.

Une troisième raison pour laquelle nous croyons aux miracles, est que nous avons foi en la divinité de Jésus-Christ en raison de sa messianité. Nier le miracle ce serait rabaisser le Fils de Dieu au rang de l'homme, ce serait démentir celui qui a dit : " Je suis le chemin, la vérité et la vie ". Je suis la vérité. Jésus a dit : " Les œuvres que je fais au Nom de mon père, rendent témoignage de moi ". Et voici la réponse que Jésus a faite à Jean-Baptiste dans l'évangile de Matthieu au chapitre 11 versets 2 à 5 : " 2 Jean, ayant entendu parler dans sa prison des oeuvres du Christ, lui fit dire par ses disciples : 3 Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre? 4 Jésus leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : 5 les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. ". Voici aussi le témoignage de l'apôtre Pierre après que Jésus soit remonté au ciel : " Dieu a rendu témoignage à Jésus de Nazareth devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés au milieu de vous "(Ac 22.2).

Une quatrième raison pour laquelle nous croyons aux miracles, est liée à la puissance de notre foi en la puissance et l'efficacité de la prière. Par la prière Dieu nous fait triompher, Dieu rend possible l'impossible. Nier les miracles, ce serait alors réduire la prière en un vain monologue, absolument sans effet. Or Jésus a dit : " Demandez et vous recevrez ". Il nous appelle donc à prier. Et les témoignages que nous lisons dans la bible, montrent que des hommes et femmes de Dieu ont prié et ont reçu des exaucements extraordinaires. Voilà par exemple, le peuple d'Israël qui après la sortie d'Égypte arrive à une étendue d'eau; mais l'eau est saumâtre. Moïse prie, il crie à Dieu et voilà que les eaux deviennent douces; Moïse fait ce que Dieu lui a dit de faire et la bénédiction arrive, et cela par la prière. Nous lisons aussi quelque part dans la Bible que Elie pria et pendant tout un temps il ne plut pas et ensuite de nouveau la pluie tomba. Esaïe le prophète a prié et voilà que l'ombre a reculé de 10° sur le cadran solaire d'un roi d'Israël. Quelque chose d'incompréhensible, mais quelque chose que les ordinateurs ont depuis attesté. Et puis Jésus apaise une tempête, en levant la main et en intimant l'ordre à la tempête de cesser. Jésus avec cinq pains et deux poissons nourrit, en multipliant ces quelques victuailles, une foule d'environ 5000 personnes. Il est impossible d'expliquer cela rationnellement mais nous croyons aux miracles, Dieu est le Dieu tout puissant. Jésus ressuscite les morts, plus tard Jésus est monté au ciel. Plus tard voilà que les croyants prient tandis que l'apôtre Pierre est en prison, et un ange vient libérer Pierre de la prison. Il y a tant et tant d'autres signes, miracles; nous croyons que quand on prie, quand les croyants s'unissent pour prier, Dieu accomplit des miracles.

Et voilà encore une cinquième raison pour laquelle nous croyons aux miracles. Nous croyons en raison de notre foi au jugement de Dieu. Nier le miracle serait méconnaître la sainteté de Dieu qui doit juger le péché. Et Dieu l'a démontré. Je fais encore faire appel à vos souvenir d'histoire sainte, voilà Lot qui doit fuir parce que Sodome et Gomorrhe, ces villes corrompues sont condamnées. Il doit fuir avec sa famille, l'ordre de Dieu est de surtout ne pas se retourner en arrière; la femme de Lot désobéit et la voilà transformée en statue de sel, parce qu'elle était incrédule. Le miracle ici, apparaît négatif mais montre que Dieu peut intervenir par des miracles aussi dans des jugements. Voilà encore, les fils du grand prêtre Aaron qui sont des profanateurs des choses saintes, et les voilà frappés par le feu. Voilà Myriam--Marie--, la propre sœur de Moïse qui médit de son frère et la voilà frappée de lèpre. Voilà un autre homme, serviteur du prophète Elisée, qui est cupide et qui est également frappé de lèpre.

Et puis une dernière raison pour laquelle nous croyons aux miracles: nous croyons aux miracles en raison du besoin que nous avons de vivre sous un ciel ouvert. Serions-nous encore de ce monde si depuis dix ans il y eut toujours un ciel fermé, bouché, un temps bouché comme on a pu en connaître cette année. Nous ne serions plus de ce monde. Nous avons besoin de voir le ciel. Nous avons aussi besoin d'avoir un ciel ouvert au sens spirituel et nier le miracle ce serait renoncer à toute espérance et ce serait comme refermer le ciel. Alors, il n'y aurait pas de retour de Jésus-Christ, de résurrection des morts, il n'y aurait pas de corps de gloire, il n'y aurait pas de nouveaux cieux et de nouvelles terres, tout ce qui est annoncé dans la Bible.

Nous croyons donc aux miracles et nous avons toutes les " raisons " du monde de croire aux miracles.

Quels sont les effets du miracle?

Tout d'abord un effet négatif sur les incrédules, parce que le refus de croire aux miracles et d'accepter la souveraineté de Dieu va les condamner. C'est ce qui est arrivé à Pharaon qui a refusé de reconnaître la grandeur de Dieu, qui a manifesté sa puissance à travers les dix plaies d'Égypte. Et ceux qui ne croient pas demeurent sous le jugement de Dieu. Dans l'évangile selon Jean, au chapitre 12 on peut lire : " 37 Malgré tant de miracles qu'il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, 38 afin que s'accomplît la parole qu'Ésaïe, le prophète, a prononcée : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ? 39 Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu'Ésaïe a dit encore : 40 Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur cœur " Voici donc sur les incrédules l'effet du miracle, c'est l'endurcissement du cœur.

Par contre, sur les croyants, c'est tout autre chose. Eux rendent gloire à Dieu et font éclater leurs louanges. Après la sortie d'Égypte voilà tout un chapitre de la Bible qui est consacré à la louange qui monte du cœur de Moïse, du peuple d'Israël, de Myriam, etc... (chapitre 15 d'Exode). Ceux qui ont été les bénéficiaires ou témoins crédules du miracle et qui ont cru et qui ont été bénis, disent merci au Seigneur, et rendent gloire à Dieu. Même des païens l'ont fait: ce fut le cas de Nebucadnetsar et de Darius, deux empereurs païens, dans le livre du prophète Daniel. Devant les miracles de Dieu ceux qui sont les bénéficiaires adorent, ils remercient Dieu, ils redécouvrent la splendeur de Dieu. Mais aussi ils peuvent découvrir leur petitesse et leur indignité devant Dieu. L'apôtre Pierre, alors qu'il n'était pas encore apôtre et qu'on ne le connaissait que sous le nom de Simon va à la pêche toute une nuit et n'a rien pêché. Jésus lui dit: " Simon avance en pleine eau et jette ton filet pour pêcher ". Simon dit qu'il a pêché toute la nuit sans rien prendre mais il dit que sur la parole de Christ il jettera son filet. C'est ce qu'il fait et la pêche est miraculeuse. Après ce miracle, il dit au Seigneur : " Seigneur retire toi de moi car je suis un homme pêcheur ! ". En fait, le miracle lui révèle la grandeur de Jésus et toute la distance qui le sépare du Christ. Mais le Christ va appeler Pierre à le suivre à son service et Pierre sera saisi par le miracle.

Nous connaissons des amis qui sont venus dans nos réunions et qui étaient dans la difficulté la plus grande. Puis nous avons prié avec eux, puis Dieu est intervenu. Et après, ce fut la découverte pour eux qu'ils avaient besoin de Jésus, non seulement pour être guéris, s'ils étaient malades, mais Dieu leur a ainsi révélé leur misère pour mieux leur révéler son Pardon, sa Grâce infinie.

Nous pouvons croire aux miracles. J'ai signalé des miracles de Jésus, mais je peux dire aussi que nous avons vu Dieu à l'œuvre de tant et tant de façons. Quel que soit le cas que l'on puisse évoque, nous pouvons dire : " Nous avons vu Dieu se manifester de la même façon et ce cas me rappelle ce que le Seigneur avait fait dans telle ou telle circonstance. Nous avons prié pour des malades et les malades on été bénis par la grâce de Dieu, alors que sur eux pesait un verdict négatif du corps médical. Nous avons prié dans des situations apparemment sans issues. Je me souviens encore le cas où nous sommes allés prier dans la maison d'un radiesthésiste qui voyait toutes sortes de signes étranges chez lui. Les enfants ne pouvaient plus dormir à cause de bruits nocturnes, les lampes qui pendaient au plafond se balançaient dans tous les sens, etc... C'était la puissance du Diable qui se retournait contre celui qui lui servait d'instrument, mais qui venait de découvrir que Jésus est le Libérateur; c'est la raison pour laquelle il nous a appelés. C'était à Niort; nous sommes entrés dans cette maison et nous avons prié. Du jour au lendemain, toutes les manifestations diaboliques ont disparu. Et toute la famille s'est donnée au Seigneur. Dieu a manifesté sa gloire à travers ces miracles. Dans un Psaume le croyant adore Dieu en disant : " Béni soit Dieu lui seul qui fait des prodiges ".

Les prodiges des occultistes de toutes sortes ne sont que des séductions mensongères, mais la foi véritable c'est que Dieu tient en réserve pour ceux qui l'aiment des choses que l'œil n'a pas vues, que l'oreille n'a pas entendues, et qui ne sont pas venues au cœur de l'homme. Dieu fait encore aujourd'hui des miracles; le temps des miracles n'est pas passé, il y a une espérance pour ceux qui désespèrent et qui, humainement parlant, ont beaucoup de raison de désespérer; mais Dieu veut encore agir. Dieu ne fait pas des miracles sur commande: il n'est pas un thaumaturge, qui fait des miracles sans raison, mais Dieu fait des miracles qui se trouvent être des signes de sa puissance, de son amour, de sa sainteté, de sa grâce; Dieu s'occupe de nous, il veut s'occuper de chacun d'entre nous et nous avons à croire, d'abord, pour commencer, que Jésus est venu pour nous sauver du péché. C'est le plus grand de tous les miracles. Jésus est venu nous sauver de notre perdition, de notre malheur.

Nous avons tout à attendre de Dieu. Mais je précise, que Dieu est en droit d'attendre tout de nous, c'est à dire que nous lui donnions notre vie, que nous lui confions toute notre existence. Vous avez donc pour commencer, à croire au Christ, à la puissance infinie de Dieu et nous avons à nous donner à Jésus Christ, en disant : " Je te confie le cas difficile qui est celui de ma vie, et plus encore je te confie toute ma vie, je crois que tu es mort sur la croix pour moi, je crois que tu es ressuscité, je crois que tu es le Fils de Dieu et je crois aux miracles que tu peux faire dans ma vie, en moi et autour de moi ".

Amen

Source : Lueur Pasteur Lucien Clerc

Publié dans Enseignements

Commenter cet article