Les Proverbes ou Comment ne pas vivre comme un imbécile

Publié le par Florymawit

Les Proverbes ou Comment ne pas vivre comme un imbécile
 

Le livre des Proverbes ne fait que rarement partie des lectures favorites des chrétiens. Un reproche que j'ai entendu à son sujet, c'est qu'il "n'élève pas l'âme". Il est trop terre à terre, trop préoccupé de morale (une morale pas tellement différente de la morale laïque) et pas assez de spiritualité. Il paraît souvent plus profane que religieux. Il y est assez peu question de Dieu et de son amour. Certains chapitre ne mentionnent même pas Dieu.

Il est plus facile de s'enthousiasmer pour la vie spirituelle intense des psalmistes, leurs cris vers Dieu, leurs chants de louange. Ou par les fortes paroles des prophètes par la bouche de qui Dieu révèle ses projets et sa volonté. Et surtout par les Evangiles, dans lesquels Jésus nous parle de façon si vivante et fait rayonner l'amour de Dieu.

Ce qui en outre ne facilite pas les choses, c'est l'aspect désordonné et souvent déroutant des Proverbes. Des conseils se suivent sans aucune logique, sans plan discernable. On saute constamment du coq à l'âne, si bien qu'arrivé à la fin d'un chapitre, on ne garde pas un souvenir clair de ce qu'on a lu. Une ou deux phrases restent peut-être en mémoire, mais l'ensemble ne laisse qu'un souvenir confus.

Les chrétiens auraient pourtant tort de négliger ce livre de la Bible, et plus encore de le mépriser. Il y est question de petites choses? Mais Jésus ne nous a-t-il pas dit que "Celui qui est fidèle dans les petites choses l'est aussi dans les grandes"? (Lc 16.10) (Le contraire n'est malheureusement pas toujours vrai).

La sagesse

Le thème central du livre des Proverbes est celui de la sagesse. Il suffit de lire les sept premiers versets du livre pour s'en persuader. On y trouve une suite de mots qui vont tous dans le même sens: sagesse, instruction, intelligence, bon sens, prudence, réflexion, savoir, art de se conduire. Cette dernière expression précise ce dont il s'agit: bien se conduire, mener une vie bonne, juste, droite, une vie qui ne soit pas faite de regrets. Le livre contient de nombreuses mises en garde contre les comportements stériles, stupides, dangereux, destructeurs (pour celui qui les pratique et pour les autres). Ceux qui vivent ainsi sont des insensés (en français moderne: imbéciles, d'où le sous-titre proposé ci-dessus).

Les Proverbes nous invitent au contraire à faire preuve de réflexion, de discernement, d'intelligence. Mais cette intelligence n'est pas celle que l'on peut mesurer par des tests, afin de découvrir le Q.I. de quelqu'un, et qui est très inégalement répartie. Elle est une intelligence pratique, concrète, accessible à tous ceux qui se confient en Dieu et veulent bien se donner la peine de réfléchir à leur conduite.

Si, d'autre part, un minimum de savoir, de connaissances est nécessaire pour bien vivre, le propos des Proverbes n'est pas de faire des experts, des spécialistes de la morale, disposés à faire la leçon aux autres, mais des sages. Le livre ne s'adresse pas aux philosophes et aux savants, mais au commun des mortels, à tous ceux qui doivent trouver leur chemin dans un monde où tout n'est pas clair, où les apparences sont souvent trompeuses, où les choix à faire peuvent être difficiles, si bien que la prudence semble parfois conseiller de "faire comme tout le monde" sans trop se poser de questions. Ce que nous appelons la sagesse n'est alors que la conformité au monde ambiant, la prudence qui consiste à ne pas faire de vagues. L'enfant sage n'est-il pas celui qu'on n'entend pas, qui ne dérange pas les adultes? La sagesse biblique tient un autre langage. Bon nombre des Proverbes invitent au courage de se singulariser, de ne pas se laisser impressionner par les autres, mais au contraire de résister à de tels entraînements, comme aussi à ses propres convoitises.

Le commencement de la sagesse

Ce qui nous garde des errements et des folies de la vie, c'est la crainte de l'Eternel. Elle est le commencement ou l'ABC de la sagesse. Craindre le Seigneur, ce n'est pas en avoir peur, trembler devant lui, lui obéir pour éviter d'être puni (tout en regrettant d'avoir à le faire), mais le respecter, reconnaître son autorité.

Aucun de nous n'a la sagesse infuse. Aucun ne peut se vanter de ne jamais se tromper, de discerner à chaque instant ce qui est "bon, agréable et parfait", sans l'aide de personne.

La vraie sagesse exige l'humilité. L'orgueilleux, qui ne se fie qu'à lui-même, méprise les conseils et ne supporte pas d'être repris va à sa ruine. Contrairement à ce qu'il croit, il n'est qu'un imbécile. A l'inverse, celui qui écoute les conseils et accepte les corrections pourra mener une vie droite, juste, intelligente.

Mais le plus important est de rester à l'écoute de Dieu, de mettre en lui sa confiance. Car la sagesse est en lui, elle vient de lui, c'est lui qui la donne. Il désire la donner. Il ne la refuse à personne dès lors qu'on fait appel à lui.

Au chapitre 8 des Proverbes, la sagesse est dépeinte dans des termes qui rappellent ceux que l'apôtre Jean emploie, quand, au premier chapitre de son Evangile, il parle de la Parole de Dieu incarnée en Jésus-Christ (Jn 1.1-14). C'est dire que la sagesse est divine, qu'elle est en quelque sorte la pensée de Dieu. Il est merveilleux de pouvoir se dire que cette pensée divine nous est donnée dans (ordinaire de notre vie, dans les petites choses qui tissent notre existence quotidienne. Autrement dit, nous pouvons être en communion avec notre Père céleste dans notre travail, nos loisirs, nos repas, nos conversations, nos déplacements tout autant que dans un culte ou une réunion de prière.

En quoi consiste cette Sagesse

S'il est un livre qu'on ne peut espérer résumer en quelques lignes, c'est bien celui des Proverbes. La diversité des sujets abordés montre combien le champ d'application de la sagesse est étendu. Tous les domaines de notre vie y sont inclus. Mais (accent porte principalement sur les relations avec autrui. Cela n'a rien d'étonnant, puisque la volonté de Dieu pour nous se résume dans le commandement d'aimer. Comment aimer en pratique, comment vivre en paix avec les autres dans le quotidien, voilà ce que nous enseignent les Proverbes.

Essayons cependant de faire le point sur l'essentiel de cet enseignement (1).

Tout d'abord, en opposant de façon schématique les deux types humains que nous présente le livre:

Le sageIl est intègre, droit, juste, loyal.
Il est bienveillant, bienfaisant.
Il parle selon la vérité et veille sur ses paroles.
Il ne s'engage pas à la légère.
Il est modéré dans ses désirs et généreux envers les autres.
C'est un homme de paix, doux, maître de lui.
Il est travailleur, actif.
Il est fidèle à sa femme; il résiste aux séductrices.
Enfant, il est soumis à ses parents.
Père, il punit ses enfants à bon escient (2).
L'insenséIl est injuste, méchant, c'est un oppresseur.
Il est violent, cruel, moqueur.
Il pratique le mensonge, la fourberie, la flatterie et parle à tort et à travers.
Il est imprudent dans ses engagements.
Il est avare, cupide, esclave de ses convoitises.
Il est querelleur, coléreux, incapable de se maîtriser.
C'est un paresseux.
Il fréquente les prostituées et tombe dans l'adultère.
C'est un fils rebelle.
C'est un père faible qui ne sait pas punir.

Ensuite en évoquant un court passage biblique où nous trouvons comme un condensé de l'enseignement des Proverbes: le Psaume 34, les versets 13 à 15 : "Si quelqu'un aime la vie et s'il désire vivre heureux, il doit se garder de médire, se garder de mentir, s'écarter du mal, pratiquer le bien et rechercher ta paix avec persévérance."


1 Je n'indique ici aucune référence (dans plusieurs cas, elles seraient trop nombreuses). Je vous invite plutôt à les chercher vous-mêmes en relisant les Proverbes. C'est un exercice qui demande un peu de patience, mais qui est à la portée de tous.
2 Tous ces termes sont au masculin comme dans le livre des Proverbes, où un père s'adresse à son fils. Il est facile de les transposer au féminin. Ils sont valables pour tous et pour toutes.
Source : Construire Ensemble Pasteur Robert Somervill

Publié dans ETUDES BIBLIQUES

Commenter cet article

Clovis Simard 03/10/2012 18:18


Blog(fermaton.over-blog.com)No.4- THÉORÈME PULSAR. - La théorie des cordes:Nouveauté ?