MAC DONALD’S OU LA POLLUTION FACILE !

Publié le par Florymawit

 

MAC DONALD’S OU LA POLLUTION FACILE !

 

Derrière le sourire candide de Ronald McDonald se cache l'horrible vérité: L'exploitation mondiale des peuples, des animaux et de la nature. Pour la plupart des gens, spécialement les enfants, McDonald's est un amusant moyen de manger une croûte. Mais la réalité est loin d'être amusante, et lorsque vous aurez lu cet article, peut-être n'irez-vous plus jamais dans un fast-food.

UN PETIT RESUME DE MAC DONALD'S AUX ETATS-UNIS ET DANS LE MONDE :
Mac Donald's : c'est 43 % du marché des fast-food aux Etats-Unis, c'est 30 000 enseignes dans le monde, c'est un américain sur quatre qui va y manger chaque jour, c'est presque deux "restaurants" par kilomètre carré à Manhattan, c'est 46 millions de personnes qui vont y manger chaque jour dans le monde ! C'est des "restaurants" partout dans les Etats-Unis : hypermarchés, stations services, aéroports, gares, centres commerciaux, parcs d'attractions et même dans les hôpitaux ! C'est un budget de 1.4 milliards de dollars pour la publicité dans le monde (à même échelle, la publicité pour "cinq fruits et légumes par jour" n'a été financé qu'à l'échelle de 2 millions).
Mais c'est aussi une bouffe universellement reconnu nocive : certaines personnes qui se battaient contre la cigarette (quand tout le monde affirmait avec plus ou moins de certitude que c'était sans danger) se battent aujourd'hui contre Mac Donald's et contre les chaînes de fast-food !!

GASPILLAGE ET MISERE :
Mauvaises conditions d'élevage pour les poulets servant aux hamburgers : salle noire, nourriture bourrée d'antibiotiques, jambes difformes pour la moitié des poules du fait de l'obésité, chambre à gaz pour tuer les poulets malades, électrocution au bout de 6 à 7 semaines pour les autres.
Au Brésil, 23 % des terres cultivées servent à l'exportation du bœuf. Au Guatemala, 90 % de la production de bœuf part aux USA.
McDonald's et Burger King sont deux des nombreuses compagnies américaines qui utilisent des pesticides pour détruire de vaste régions de forêt tropicale en Amérique Centrale pour y installer des terres de pâture pour le bétail qui sera envoyé aux États-Unis comme hamburger et aliment pour animaux, ainsi que pour fournir le matériel d'emballage fast-food.
Les usines de production, hyper-centralisées (trois prévues à terme pour toute l'Europe de l'Ouest) nécessitent un flotte importante de camions, avec tout la pollution que cela implique.
Mac Do, en n'acceptant que certaines variétés de produits (quatre sortes de pommes de terre sur plusieurs dizaines de milliers existantes) et de semences, provoque un appauvrissement de la biodiversité.
Chaque année, une région de forêt tropicale de la taille de la Grande-Bretagne est abattue, détruite et brûlée. Des millions de personnes dépendent de l'eau provenant de ces forêts, qui absorbent l'eau des pluies et la délivrent graduellement. Le désastre du Soudan et de l'Éthiopie est au moins en partie dû à la déforestation incontrôlée. En Amazonie (où il y a maintenant environ 100 000 ranches à bovins), les pluies torrentielles ruissellent à travers les vallées sans arbres, érodant le sol et emportant la terre. La terre nue, cuite par le soleil tropical, devient inutilisable pour l'agriculture.
On estime que cette destruction cause l'extinction d'au moins une espèce d'animal, plante ou insecte toutes les cinq heures.
L'Équateur est ceinturé d'une verte, luxuriante zone d'une incroyablement belle forêt tropicale, restée vierge de tout développement humain durant cent millions d'années, pourvoyant à la moitié des formes de vie de toute la Terre, dont quelques 30 000 espèces de plantes.
Ne vous laissez pas abuser par Mc Donald's qui prétend utiliser du papier recyclé : seul un faible pourcentage l'est. La réalité c'est qu'il faut 1300 kilomètres carrés de forêt rien que pour leur fournir du papier pendant un an. Des tonnes de ce papier joncheront de détritus les villes des pays "développés".

McDonald's prétend sur son site internet agir activement pour limiter son impact sur l'environnement ; hypocrite quand on sait qu'il ne recycle pas ses déchets ! Un hamburger est automatiquement jeté à la poubelle s'il n'est pas vendu dans les 5 min qui suivent sa préparation ; il est placé dans un immense broyeur avec tous les autres déchets (sacs en papier, verres en plastique, nourriture non vendue...) : vive le gaspillage !!!

Si les habitants des USA baissaient de 10 % leur consommation de viande, l'eau, la terre et l'énergie économisées pourraient nourrir 100 millions de personnes. En 1997, 20 millions de personnes ont souffert de malnutrition ou de famines.


TRAVAIL :
Il n'est pas rare que les employés de leurs "restaurants" quittent leur emploi après seulement quatre ou cinq semaines. Ce n'est pas difficile de comprendre pourquoi.
Les conditions de travail et de salaires sont mauvaises : travailler le soir et les week-ends, faire de longues pauses dans la chaleur, le bruit, les mauvaises odeurs. Les salaires sont peu élevés. Ils engagent beaucoup de travailleurs de groupes ethniques minoritaires ou de moins de 21 ans, (qui ont peu de chances de trouver du travail autre part, et ont peur de se faire renvoyer) en se vantant d'employer du personnel sans qualifications, dès la sortie de l'école, et sans discrimination de sexe ni de race. La réalité c'est que la seule chose qui les intéresse, c'est de recruter de la main d'œuvre à bon marché, et de pouvoir les exploiter comme bon leur semble ! La politique de McDonald's est d'empêcher ses employés de se syndiquer en se débarrassant des travailleurs syndicalistes. Jusqu'à présent cette politique a fonctionné partout sauf en Suède et à Dublin, après une longue lutte.
Equipes minimales et fortes pressions pour travailler toujours plus dur et plus vite. Conséquences : nombreux accidents du travail (beaucoup de brûlures) et roulement incessant du personnel.
Ancienneté moyenne chez Mac Do : moins d'un an. Mais peu de licenciements car les employés s'usent vite et partent d'eux-mêmes.
Plus de 80 % des emplois sont à temps partiel, temporaire, sous-payés et dévalorisés pour jeunes femmes sans enfant (car plus flexibles).

COMPOSITION DES ALIMENTS, hamburger McDonald's :
Eau
Sel
Soja
Sucres : sucres invertis(le sucre inverti est créé par combinaison desirop de sucre avec une petite quantité d'acide (comme de la crème de tartre ou du jus de citron). Cela inverti ou transforme le saccharose en deux composés, leglucose et lefructose, et donc réduis la taille des cristaux. Comme il possède une structure de cristaux fine, le sucre inverti donne des produits plus lisses et réguliers et est utilisé pour faire des sucreries telles que des fondants et des sirops. Le procédé de fabrication des confitures et gelées produit automatiquement du sucre inverti par combinaison naturel d'acides présents dans les fruits avec du sucre en grains, le tout en chauffant le mélange),saccharose,dextrose (anglais de glucose)
Emulsifiants: "E471(mono- et diglycérides d’acides gras),E472e (esters monoacétyltartriques et diacéthyltartriques des mono- et diglycérides d’acides gras),E481(stéaroyl-2-lactylate de sodium)
E300(acide ascorbique)
E516(sulfate de calcium, gypse, plâtre de Paris)
E 262(acétate de sodium)
E210(acide benzoïque)
E327(lactate de calcium)
etc. . .

Zoom sur le pain :
Étant donné la constitution de ce pain, on ne peut le comparer avec un pain traditionnel fait de farine de blé, de sel, de levant (levain ou levure) et d’eau, il n’en a pas les qualités nutritives. Cependant tous les additifs alimentaires ont été autorisés par la Commission européenne et sont sans danger aux doses où ils sont présents (sauf parfois un risque allergène); quelques-uns sont même entièrement naturels. Ils se retrouvent tous dans la composition d’autres aliments industriels vendus en supermarché (pain industriel, bonbons, fromages, etc.), leur effet pouvant être cumulatif.

Additifs alimentaires :

Voir le très instructif livre Danger additifs alimentaires de Corinne Goujet aux éditions Le Chariot d'Or.
Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux produits alimentaires de base dans le but d'en améliorer la conservation, la couleur, le goût, l'aspect... Quand un additif est autorisé au niveau européen, celui-ci bénéficie d'un code du type Exxx (ex : E300 ou E 471). Les additifs sont classés selon leur catégorie. Cependant, étant donné le développement de la liste et son caractère ouvert, la place occupée par un additif alimentaire dans la liste n'est plus nécessairement indicative de sa fonction.

LES ENFANTS ET RONALD :
Souvenons nous du clown pervers du roman «ça » de Stephen King, l’histoire de ce malade mental qui se déguisait pour attirer les enfants, leur offrait des bonbons avant de se les approprier et de les supprimer. L’image est certes trop forte mais arrêtons nous un instant dans un restaurant le jour où Ronald Mac Donald fait son numéro commercial : comment ne pas être pris alors d’un sentiment de malaise devant cette exploitation du tout petit ? Ronald (ce clown trop médiocre même pour Disneyland) est l’incarnation vivante de « ça » en tant que pervers (et non tueur évidement), on reconnaît sur ses lèvres le même sourire d’une satisfaction primaire assouvie (celle de l’argent facile et rapidement gagné) lorsqu’il distribue aux enfants (futurs clients) ses Mac surprises et ses friandises ronaldises.

Plus sérieusement nous pouvons dire que les enfants représentent pour Mac Donald’s & Co les proies idéales. L’hamburger est en effet très adapté à leurs exigences alimentaires encore très modestes et primaires (comme le seront celles des adultes en régression). A ce propos Claude Fischler écrit (1996) qu’ « en présence des parents et avec leur approbation attendrie, les enfants peuvent manifester pour la première fois, à un âge très précoce, une indépendance pour, quelques sous en mains, commander au comptoir un hamburger et un coca-cola. Ils peuvent manger avec les doigts, sans se soucier des contraintes formalistes qui pèsent sur le repas familial. Leurs petites dents s’enfoncent dans l’épaisseur moelleuse des buns, de la viande hachée et ils se régalent de l’aliment dont, toutes les enquêtes le montrent, ils sont le plus friands : les pommes frites, croustillantes dehors, tendres dedans, salées et grasses à la fois Par ailleurs soulignons que les enfants sont non seulement les clients de demain (donc à fidéliser avant les autres) mais ils attirent surtout dans les restaurants leur famille. Les parents ont en effet du mal à dire « non » à leur enfant et la visite dans ces « cantines modernes » leur évite de faire la cuisine (cet exercice devenant, c’est bien connu, de plus en plus difficile de nos jours avec tous les appareils électroménagers sophistiqués ! ). En refaisant à nouveau un peu d’histoire, on s’aperçoit qu’avant d’inventer leur formule révolutionnaire (en service et rentabilité) les frères Mac Donald ont vu s’éloigner une clientèle familiale par la présence des jeunes. Tout a alors été mis en place (au niveau des prix et de l’hygiène) pour attirer la famille ouvrière moyenne, lui donnant l’illusion de fréquenter à moindre coût un restaurant traditionnel. Mais les couverts, les assiettes et les nappes avaient disparu, entraînant avec eux les derniers signes de rituels, au profit des emballages carrés en carton et des sacs en papier, signe d’une civilisation de l’illusoire et du provisoire, à l’imaginaire et créativité extrêmement réduite.
Comme la cigarette en chocolat qui formait l'enfant à la vraie cigarette plus tard, Ronald forme l'enfant à revenir passer les bons moments de son enfance au milieu des aires de jeux : les gâteaux d'anniversaires, les cadeaux des Happy Meal, le clown !! Tant de moment dont l'enfant se souvient comme un moment de retrouvailles avec ses parents qui l'incitent à revenir durant son adolescence, avec ses potes puis plus tard avec ses collègues !!! PUBLICITE CIBLE, NON !!! BIEN SUR QUE NON !!

LA SANTE DANS LES FAST FOODS:
Sur 100 nutritionnistes américains, 45 recommandent de ne jamais aller dans un fast food, 28 deux fois par mois à une fois par semaine, 2 deux fois par semaine voir plus et 95 ont reconnu que manger dans un fast food contribue à l'épidémie d'obésité !
Peu de Mac Donald's distribue des prospectus concernant la nutrition et une moitié à un panneau sur cela dans l'enseigne (mais peu visible) et un sur quatre n'a ni panneau, ni prospectus !!
Les dangers liés à l'obésité et à ce genre de régime : hypertension, apnée de sommeil, rejet de l'insuline, cancer de l'utérus, cancer du sein, cancer de la prostate, cancer du côlon, infarctus, maladie de la vésicule, osthéoarthrite, dysplidémie, asthme, problèmes respiratoires, problèmes de fertilité, anomalie des organes de reproduction, et diabète (1 enfant sur 3 né en 2000 pourrait, adulte, souffrir de diabète).
En raison de la valeur calorique du hamburger (viande grasse et pain sucré), des frites et des sodas, se nourrir fréquemment chez Mac Donald's favorise l’obésité. Il a été démontré qu’y manger épisodiquement ne devrait pas représenter de risque immédiat, et les cours de diététique actuels donnent souvent comme exercice d’application l’équilibrage alimentaire d’une journée comportant un repas chez « McDo » ou dans un établissement similaire . Des tables rappelant les valeurs caloriques, protidiques, glucidiques et lipidiques des principaux produits vendus sont désormais toujours indiqués sur les emballages des produits.

LES MEDIAS EN PARLENT :
Super Size Me, c'est le pari fou d'un homme qui décide de manger Mac Donald's pendant un mois, résultat : un poids de 11 kg en plus, un taux de cholestérol qui augmente de 0.75g/l, de 11 à 18 % de graisse corporelle, un état de dépression, des risques de santé, plus aucune vie sexuelle et des migraines lorsqu'il ne mange plus) ! En un mois, il a ingurgité 15 kg de sucres !!

Tout ceci vaut également pour toutes les autres chaînes de fast-food comme Kentucky Fried Chicken, Burger King, Quick, etc...

Tous dissimulent leur impitoyable exploitation des ressources, des animaux et des humains sous leur façade colorée. D'ailleurs la nourriture y est partout la même ; la prolifération des ces firmes ne signifie pas plus, mais moins de choix.

Cette mentalité matérialiste affecte notre vie dans tous les domaines, avec ces conglomérats géants dominant le marché, ne laissent quasiment pas de place à ceux qui voudraient offrir de véritables choix.

Mais il existe des alternatives, et beaucoup d'entre elles reçoivent tous les jours plus de soutien de gens qui rejettent le big business en faveur de l'organisation autogérée et de la coopération.
Arrêter d'aller chez McDonald's et autres, et expliquer à ses amis les raisons de ce choix. On a tendance à sous-estimer notre propre responsabilité personnelle et notre influence. Mais tous les changements de société commencent par des individus qui prennent la peine de remettre leurs habitudes en question et de vivre suivant leurs opinions.

Les mouvements ne sont que des "gens ordinaires" qui s'unissent, un par un...

Contre l'oppression, il faut de la résistance.

Il y a des gens qui s'unissent et cherchent des moyens de combattre ce système et de créer une vie meilleure.

Il n'y a pas besoin de talents spéciaux pour agir, créer un groupe de pression, etc...

Source: bogrossitude

Commenter cet article