Me voici, ô mon Dieu

Publié le par Florymawit

 

Me voici, ô mon Dieu
   

Me voici, ô mon Dieu,
faible et sans influence,
et pourtant j'élève vers Toi
ma voix et mon coeur.

Tu es caché derrière le rideau des sens,
incompréhensible dans ta grandeur,
mystérieux dans ta toute puissance.

Et pourtant je te parle familièrement
comme un enfant à son père,
un ami à son ami.
Si je ne pouvais pas te parler ainsi,
je serais vraiment
sans espérance dans le monde.

Car je ne puis accomplir ou commander
que bien peu de choses.
Ce n'est pas de ma propre volonté
que je suis dans ce monde,
et ce ne sera pas de ma propre volonté
que je quitterai ce monde.

La plus grande partie
de tout ce qui m'arrivera aujourd'hui,
je ne l'aurai pas choisi...
C'est toi qui tiens
les fils de ma vie de chaque jour
et qui seul connais
ce que j'aurai à faire ou à supporter.

Mais parce que tu es mon Père,
je n'ai pas peur.
Parce que c'est ton Esprit
qui anime mon esprit,
je sais que tout est bien.

Ce que je désire pour moi-même
n'est pas à ma portée,
mais toi, tu peux m'obtenir
ce que tu désires pour moi.

Je ne fais pas le bien que je voudrais faire,
mais le bien que tu veux accomplir en moi,
tu me donnes le pouvoir de le faire.

Mon Père,
sois le gardien de ma vie aujourd'hui.
Contrôle mes pensées et mes sentiments.
Dirige mes énergies. Eclaire mon esprit.
Soutiens ma volonté.
Fais de cette journée un temps d'obéissance,
un temps de joie et de paix dans l'Esprit.
Que mon travail aujourd'hui
contribue à l'oeuvre
du Règne de mon Seigneur Jésus-Christ,
au nom de qui je te prie.

Source : Construire Ensemble John Baillie

 

Publié dans POESIE

Commenter cet article