On est tous des vieux

Publié le par Florymawit

On est tous des vieux

 

Les gens âgés écoutent la radio
Mais on ne joue jamais des chansons pour eux
Ce n'est pas payant.
On leur vend des calmants, des pilules, des onguents,
Mais ce n'est que l'amour dont ils ont besoin
Comme médicament.
Les gens âgés on les a oubliés
Tout au fond des foyers où les gouvernements
Les ont enfermés
Bien souvent une fois par an, on viendra les visiter
Des parents, c'est occupé...
Une seule fois tous les ans on viendra les embrasser
Ça oblige, le Jour de l'An.

 

Refrain
On est tous des vieux
Qu'on le veuille ou non
On s'ra un jour comme eux
Même riches à millions
On est tous des vieux
C'n'est qu'une question de temps
Heureux ou malheureux
D'avoir eu des enfants.


Les gens âgés ne parlent même plus
Ils ont trop à dire: leur vie à raconter...
Qui va les écouter?
Ils se courbent le dos et regardent leurs pieds
Se demandent pourquoi au bout du chemin
Ils sont arrivés.
Ils ont tout donné: leur amour, leur santé
Tout ça pour les enfants, ils ont tout sacrifié
Même les rêves les plus grands
Et du fond de leur prison ils relèvent parfois le front
Quand ils viennent pour signer
C'est quand vient la fin du mois et le chèque de leur pension
Qu'on fait semblant de leur donner.


Les gens âgés ont le goût de pleurer
Car ils ont tout le temps de renaître au passé
Revivre leurs vingt ans...
Ils n'ont rien oublié si leur dos a courbé
C'est qu'ils ont trop souvent
Porté les chagrins et les peines des enfants.
Les gens âgés ont le temps de prier
Car ils sont devenus au fil des années
De simples enfants
Ils demandent au bon Dieu de parfois penser à eux
S'il a une minute ou deux
Ils demandent souvent à Dieu pourquoi il a oublié
De venir fermer leurs yeux...

 

Dernier Refrain
On est tous des vieux
Qu'on le veuille ou non
On s'ra un jour comme eux
Même riches à millions
On est tous des vieux
C'n'est qu'une question de temps
Chaque jour que l'on vit
Nous rapproche du temps.




Paroles et musique: André Sylvain
Interprète: André Sylvain

Publié dans POESIE

Commenter cet article