Téléphonie mobile : de plus en plus de plaintes Mar 21, '12 3:00 AM for everyone Selon le dernier rapport de l'Afutt, le téléphone mobile donne lieu à de plus en plus de plaintes de consommateurs

Publié le par Florymawit

Selon le dernier rapport de l'Afutt, le téléphone mobile donne lieu à de plus en plus de plaintes de consommateurs. Le nombre de réclamations est en nette hausse par rapport à l'année passée et se concentre notamment sur les opérateurs virtuels.

Comme chaque année, l’Association Française des Utilisateurs des Telecoms publie son rapport sur les plaintes des consommateurs dans le domaine des télécommunications. Internet, téléphonie mobile, téléphonie fixe et leurs opérateurs respectifs sont donc les objets de l’analyse menée par cette association.

L’année 2011 aura été bien mauvaise pour les utilisateurs de téléphone mobile qui ont déposé beaucoup plus de plaintes que l’année passée, à l’inverse des utilisateurs de téléphonie fixe et de box Internet.

Telecoms : quid des plaintes en 2011 ?

En 2011, les plaintes répertoriées dans les Telecoms français se répartissent de cette manière :

  • 53% des plaintes concernent la téléphonie mobile
  • 38% des plaintes concernent Internet
  • 9% des plaintes concernent la téléphonie fixe

plaintes telephone mobile

Par rapport à l’année passée, la téléphonie mobile est très clairement le mauvais élève de ce nouveau cru. En 2010, elle représentait “seulement” 42% des plaintes.

Les opérateurs les plus concernés par ces plaintes sont les MVNO. En effet, par rapport à leur poids sur le marché de la téléphonie mobile, ces opérateurs vietuels représentent 18% des plaintes des consommateurs. De son côté, l’opérateur historique Orange concentre 32% des plaintes. Un score relativement satisfaisant pour le leader du secteur.

Concernant Free Mobile, le rapport ne livre évidement aucune donnée (l’operateur a été lancé en janvier 2012), mais le président de l’Afutt redoute que cette guerre des prix engagée par les opérateurs n’affecte la qualité de leur service.

Lire le rapport complet (PDF)

Commenter cet article