Témoignage de Michelle d'Astier de la Vigerie

Publié le par Florymawit



 Témoignage de Michelle d'Astier de la Vigerie
J’ai sombré dans l’occultisme dans les années 70. J’avais environ trente ans.
Vu de l’extérieur, je semblais avoir tout pour moi : j’étais née dans une famille aristocratique aisée, j’avais fait un brillant mariage, je côtoyais les célébrités du monde politique et du show biz.
J’avais une formation solide et j’occJupais des postes de plus en plus importants dans l’industrie et dans la politique.
L’envers du décor était moins beau.
Une enfance malheureuse, solitaire, sans père, et dans la révolte contre Dieu.
Mon mariage à 23 ans avait tourné au cauchemar au bout de huit jours.
J’allais divorcer cinq ans plus tard.
J’avais perdu un enfant, subi de multiples trahisons familiales, affectives et professionnelles.
J’étais en colère, me demandant quel coup l’avenir me réservait encore, ayant l’impression que je n’arrivais pas du tout à diriger ma vie comme je l’aurais souhaité.

Un jour une amie que j’hébergeais me révéla qu’elle était médium et qu’elle pouvait lire l’avenir.

Depuis des années, je m’intéressais à l’ésotérisme, mais son implication jusqu’alors s’était bornée à dévorer tous les livres que je trouvais sur le sujet.

Cette amie m’a tiré les cartes et m’a prédit diverses choses, très précis, qui se sont produites à ma grande stupéfaction dans les jours suivants.
Alors mon univers a basculé.
Si la divination existait vraiment, n’était-ce pas la réponse à toutes mes angoisses ? Si je pouvais connaître mon avenir, je pourrais le contrôler.
Finies les incertitudes et la peur du lendemain.

J’ai alors entrepris le tour des voyantes et astrologues dont j’arrivais à me procurer l’adresse, j’en ai consulté des centaines en quelques années.

Mais très vite, en constatant l’imprécision de beaucoup de praticiens, je décidai qu’il me fallut maîtriser une telle " science ".
Je me suis lancée, à l’aide de centaines de livres, dans l’étude de toutes les pratiques divinatoires.

Ce fut comme une plongée dans un monde inconnu qui me fascinait, et dont je voulais, avec rage, arracher tous les secrets.
Ce qui me passionnait le plus, c’était l’astrologie, qui me semblait plus scientifique.
Mais j’apprenais et pratiquais tout : les lignes de la main, la géomancie, le Yi King, etc...

Au bout de quelques mois, j’ai découvert en tirant les cartes à d’autres pour " m’amuser ", que mes " dons " de médiumnité se développaient.
Je pouvais prédire à d’autres leur avenir ! Cela me donnait un sentiment de puissance et d’importance. N’avais-je pas découvert des secrets inaccessibles au tout-venant, et qui m’attiraient de surcroît leur considération ? Car beaucoup de gens commençaient à me solliciter pour que je fasse, par exemple, leur thème astral. Je le faisais et, comme je ne me faisais pas payer, je me prenais pour leur bienfaitrice !

J’ignorais alors que je liais les gens. Quand je prédisais un malheur à quelqu’un, ce malheur arrivait ! Au lieu de réaliser que j’avais lancé des malédictions, j’étais encouragée, pensant que j’étais vraiment très forte.

Je ne faisais pas le rapprochement entre mes pratiques et le fait que je subissais de plus en plus d’échecs professionnels et de trahisons. De dramatiques accidents de voiture me sont survenus, les uns après les autres. J’ai fait des tentatives de suicide, dont je n’aurais jamais dû sorti" vivante. Je sais aujourd’hui que Dieu m’a protégée, chaque fois, de manière miraculeuse, car Il savait qu’un jour je lui appartiendrais.

En fait, plus l’angoisse s’emparait de moi, plus j’avais recours à l’occultisme. Bientôt, la divination ne m’a plus suffi. J’ai recouru à la magie, en espérant modifier le cours des événements. Puis au spiritisme : je fréquentais tous les antres parisiens ou des spirites invoquaient les morts. En parallèle, je m’adonnais aux pratiques de yoga, de zen, de New Age, convaincue que ces techniques me permettraient de trouver la paix. Mais, après un court temps d’euphorie, c’était le contraire qui se produisait, je me retrouvais encore plus angoissée et je courais vers de nouvelles techniques occultes pour trouver une solution.

Au bout de vingt ans de cet engrenage, ma vie m’échappait complètement. J’étais tombée très bas. En fait, c’était Satan qui gouvernait ma vie et qui m’entraînait dans l’avilissement, vers la mort et vers l’enfer pour l’éternité, parce que je m’étais livrée à lui en me servant de pouvoirs appartenant au monde des ténèbres.

En 1991, l’entreprise que je dirigeais s’est effondrée. Elle s’est effondrée parce que je la dirigeais en consultant des voyantes ! Je me suis retrouvée ruinée, couverte de dettes, sans espoir à cinquante ans de retrouver un travail, sans droits à la moindre allocation. C’était fini : je n’avais plus d’avenir Il y eut une minute précise où je me suis retrouvée devant un choix : crier à un Dieu lointain que je ne connaissais pas et que j’avais depuis longtemps rejeté, ou aller immédiatement me tuer.

J’ai choisi de crier à Dieu. Cela a duré trois jours. Au bout de trois jours, Il m’a répondu. Alors, j’ai décidé de rencontrer ce Dieu qui, Lui, ne m’avait pas rejetée. Ma recherche a duré plusieurs mois. Mais Dieu avait son plan. Il avait préparé un extraordinaire rendez-vous. En février 1992, dans une église, le ciel s’est ouvert pour moi. J’ai rencontré Jésus. Ma vie, instantanément, a basculé, car ce fut une rencontre foudroyante et décisive. A partir de là, le Seigneur a pris en main ma destinée. Il m’a transformée en quatre mois en écrivain, en dix-huit mois en évangéliste. Il m’a sortie miraculeusement de ma ruine. Il m’a pardonnée. Il a guéri ma vie. Il m’a délivrée. Il a restauré ma famille. Il m’a donné une nouvelle et immense famille. Il m’a apporté ce que le monde ne m’avait jamais donné : la joie et la paix.

Depuis, je cours pour apporter la bonne nouvelle là où Il m’envoie, de plus en plus loin, pour sauver les perdus, pour délivrer les captifs, et pour guérir les cœurs brisés. Au lieu de semer la malédiction, je sème la bénédiction. Parce que c’est le plan de Dieu pour chacun de ses enfants. Son plan d’amour.
SITE WEBlink

 



Publié dans TEMOIGNAGE

Commenter cet article