Toute arme forgée contre moi sera sans effet

Publié le par Florymawit



Tu seras affermie par la justice ; bannis l'inquiétude, car tu n'as rien à craindre, et la frayeur, car elle n'approchera pas de toi.
Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de moi ; quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir.
Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. (Esaïe 54 : 1-17)

Que l'opposition vienne de Pharaon avec ses chariots, ou d'Amalek avec son épée; Des Philistins avec leur lances ou de Satan avec ses flèches enflammées, aucune arme forgée contre un enfant de Dieu ne prévaudra ! N'arrivera à le détruire.

Nous sommes dans la main du Père et de Jésus son Fils et personne ne peut nous en ravir !!!

- Ce texte nous dit que non seulement il y a des armes mauvaises, mais il y a aussi des individus méchants qui s'élèveront contre nous !

Le travail de Satan c'est d'essayer de nous détruire.

- Le livre d'Esther nous rapporte l'histoire d'Haman qui avait préparé une potence de 50 coudées de haut. Il avait l'intention d'y pendre Mardochée le Juif et de proclamer la fin du Royaume de Dieu !

Mais en un instant, le Dieu Tout-Puissant a inversé les événements en élevant Mardochée et c'est Haman qui fut pendu sur le bois !

Souvenez-vous sans cesse de ce que dit Romains 8 : 31 :

" Que dirons–nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera–t–il pas aussi toutes choses avec lui?
Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! Qui nous séparera de l'amour de Christ?....

LA REPONSE EST: RIEN NI PERSONNE,
AUCUNE ARME, AUCUNE SITUATION
AUCUN DEMON, NI LE DIABLE
RIEN NE PEUT NOUS SEPARER DE L'AMOUR DE DIEU MANIFESTE EN CHRIST JESUS !


source : topchretien

Publié dans Exhortations

Commenter cet article