Trompez par vos sentiments

Publié le par Florymawit


« Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » I Timothée 4.1

Plusieurs attendent d'être guéris de leurs blessures du passé avant d'obéir à Dieu. Mais cela est un leurre, c'est se tromper soi-même. Dieu demande l'obéissance de la foi. Peu importe si nos sentiments suivent ou non. Par exemple, Dieu nous commande de pardonner, alors pardonnons. N'attendons pas d'être guéri de nos blessures pour pardonner. C'est un choix du cœur et non un sentiment. Nous ne pouvons rien y changer, seulement décider de donner à Dieu l'accès à notre cœur, de se livrer à Lui en vue d'être transformé.

Combien de fois j'ai entendu des chrétiens se donner comme prétextes plein de blessures intérieures, pour ne pas obéir à des choses tout à fait simples de la foi.

Exemple :
Dieu nous demande de se réunir avec les frères et sœurs dans la foi, c'est à la fois un besoin et une protection. Certains disent :

J'ai été blessé par untel…
L'église est pourrie…
On ne peut plus faire confiance à personne…
etc.

Si vous attendez d'être guéris avant d'obéir par la foi, vous risquez d'attendre toute votre vie et de tourner en rond dans le désert jusqu'à votre mort. Car vous vous rendez coupable de deux (2) attitudes qui ont privées les Israélites d'entrer dans la Terre promise :

l'incrédulité et la désobéissance.

« Et à qui jura-t-il qu'ils n'entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi ? Aussi voyons-nous qu'ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. » Hébreux 3.18-19

Vous savez, la vérité elle-même nous blesse ; elle est comme le scalpel du chirurgien. Elle nous blesse, mais c'est en réalité dans le but de mieux nous guérir, pleinement et en profondeur. Certains aujourd'hui refusent d'entendre la simple vérité parce qu'ils se sentent blessés, jugés. Ils ont trafiqué du diable ce mensonge qui les gardaient liés et les empêchent d'entrer en possession de la promesse.

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » II Timothée 4.3-4

Pas question de leurs parler d'obéissance immédiate, de renoncement, de foi qu'ils ont qualifiée d'aveugle ou d'enfantine. Maintenant, ils sont devenus sages… ils pensent tout savoir. Tandis qu'en fait, ils s'illusionnent eux-mêmes, ils ont abandonné la véritable foi, parce qu'ils ne voyaient pas la promesse.

« Et ce n'est pas dans un pays où coulent le lait et le miel que tu nous as menés, ce ne sont pas des champs et des vignes que tu nous as donnés en possession. Penses-tu crever les yeux de ces gens ? Nous ne monterons pas. » Nombres 16.14

Comme ça s'est produit au temps de Moïse, il y a une apostasie qui prend place dans l'Église présentement. L'apostasie signifie tout simplement la perte de la foi. Ceux qui demeurent fermement dans la vraie foi sont qualifiés par ses apostats de simplistes ou de légalistes. Malheureusement, trop de psychologues, de conseillers et de dirigeants spirituels se retrouvent dans cette catégorie. Il n'y a pas meilleure docteur de l'âme que le Saint-Esprit ; Il connaît tout de nous. Faisons-Lui confiance et obéissons-Lui si nous voulons que son action guérissante agisse sur nos sentiments. La réalité n'est pas ce que nos sentiments disent ; la réalité est celle que nous ne voyons pas et que le Saint-Esprit nous révèle, nous enseigne. Il est plus grand que nos émotions. Il est le seul garant de notre foi. Cela a toujours été la tactique première du diable : vouloir contourner la réalité des choses de l'Esprit, par une autre réalité, celle qui est plus proche de nos sentiments.

« Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ. » II Corinthiens 11.3

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? [...] mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. » Genèse 3.1, 5-6

Au lieu d'écouter l'Esprit de Dieu, Ève écouta ses sentiments humains et du fait, se détourna de sa seule sécurité : la foi en la Parole de Dieu ; et elle chuta. Oh, Prenons garde ! Nos sentiments disent une chose, mais est-ce vraiment ce que Dieu a dit, a toujours dit et continue à dire.

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » Hébreux 4.12

Faisons, par l'Esprit de Dieu, le partage entre l'âme et l'esprit. Les sentiments font partie de notre âme et peuvent facilement nous tromper, si nous commençons à s'y fier plutôt qu'à l'Esprit. Ne tombons pas dans le même piège qu'Ève, mais restons fermement attaché à l'Esprit-Saint et marchons en la foi dans l'obéissance à Sa Parole. Alors, toutes choses lui seront soumises et Dieu lui-même s'occupera de tous nos besoins, ainsi que de nos sentiments.

« Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, [...] soit l'objet de vos pensées. Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous. » Philippiens 4.8-9

« Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. » II Corinthiens 3.17-18

Que Sa paix garde vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ, en vous conduisant dans Sa pleine liberté.

Jérôme Pouliot

http://www.soustesailes.com/index.php/lire/enseignements/l-esprit-d-erreur-et-ses-doctrines-de-demons/trompez-par-vos-sentiments/

Publié dans Enseignements

Commenter cet article

Jérôme Pouliot 24/02/2011 00:06



Source de cet article:


http://www.soustesailes.com/index.php/lire/enseignements/l-esprit-d-erreur-et-ses-doctrines-de-demons/trompez-par-vos-sentiments/


Merci de corriger immédiatement ou de retirer l'article.


Administrateur du site Sous Tes Ailes



Florymawit 24/02/2011 05:56



Bien Jerome Pouliot


Merci pour votre observation


Dr Floribert Mawit D.Min