Une chrétienne de 92 ans résiste à son agresseur avec...des paroles de la Bible !

Publié le par Florymawit

Une chrétienne de 92 ans rend témoignage à son assaillant

Reportage de Nick Paranjape, ActionNews 5, Memphis, Tennessee, USA.

Traduction du commentaire de Nick Paranjape :

Sur le point de subir une agression dans le parking d’une grande surface, une femme a complètement retourné la situation. Elle s’est protégée sans arme à feu ni bombe anti-agression. J’ai eu le privilège de faire la connaissance de Pauline Jacobi, et d’entendre de sa bouche la parole puissante qui l’a sauvée elle-même, et qui a peut-être aussi sauvé son assaillant.

On entend Pauline Jacobi lire 2 Chroniques 7:14

Pauline Jacobi a 92 ans. Elle lit sa Bible chaque jour. Sa foi robuste la soutient dans l’existence et lui a peut-être aussi sauvé la vie. Après avoir déposé ses achats dans sa voiture sur le parking de Walmart, elle venait de s’asseoir au volant. D’un bond, un homme s’est installé à la place du passager, disant qu’il avait une arme à feu et qu’il allait la tuer si elle ne lui donnait pas d’argent. Trois fois, elle a dit « Non », puis a expliqué : « Vous savez, si vous me tuez, j’irai au ciel. Mais vous, vous irez en enfer. » Elle lui a dit qu’il devait demander pardon à Dieu. « Jésus est présent dans cette voiture, a-t-elle précisé. Il est avec moi, où que l’aille. » L’homme l’a regardée ; il avait les yeux débordants de larmes. Assise à côté de lui dans la voiture, pendant dix minutes, elle lui a parlé de Dieu. Alors il a dit : « Je crois que je vais rentrer chez moi et prier. » « Mais oui, a-t-elle dit. Vous pouvez prier à tout moment. »

Cet homme avait le visage tout ruisselant de larmes. De son propre chef, Pauline Jacobi lui a remis tout l’argent qu’elle avait sur elle, dix dollars, en lui recommandant de ne pas l’utiliser pour acheter du whisky elle rit. Il l’a remerciée, puis, dit-elle, « il m’a embrassée sur la joue, et il est parti. »

Y voyant un témoignage exemplaire, plusieurs pasteurs ont appelé la station de télévision pour se procurer la vidéo et la montrer à leur assemblée. L’un d’eux aurait voulu inviter Pauline Jacobi à New York, mais elle a modestement refusé. « Non, dit-elle, je préfère répandre la Parole de Dieu là où je me trouve. »

L’homme en question est actuellement recherché par la police.

Commenter cet article