Aimer

Publié le par Florymawit

Aimer...
L’amour, un thème central qui traverse toute la Bible.
La création du monde et des êtres humains par Dieu est son premier acte d’amour. Ainsi s’établit un lien vital et indissoluble entre Dieu et les humains, qu’il invite à l’aimer et à s’aimer les uns les autres. Dans la Bible, l’amour n’est pas d’abord un sentiment ou une émotion, mais plutôt une attitude bienveillante et un engagement concret.
 
Dans l’Ancien Testament, l’amour de Dieu s’exprime de manière privilégiée dans sa relation au peuple qu’il a choisi et avec lequel il a fait alliance. Ce peuple est invité à aimer Dieu en retour, à le respecter et adorer lui seul, et à mettre en pratique ses commandements. Toute l’histoire biblique montre cependant à quel point il est difficile de vivre cet amour exigeant.
À plusieurs reprises, on comprend que l’amour de Dieu s’étend à l’humanité tout entière, par exemple dans la promesse qu’il fait à Abraham : « Par toi je bénirai toutes les familles de la terre » (Genèse 12.3).
 
Dans le Nouveau Testament, Jésus et Paul expriment l’essentiel des commandements de Dieu en deux phrases tirées de l’Ancien Testament : « Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ton intelligence et de toute ta force » et « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même ». Jésus donne aussi un « commandement nouveau » à ses disciples : « Ayez de l’amour les uns pour les autres. Alors tout le monde saura que vous êtes mes disciples » (Jean 13.35). Il fait ainsi de l’amour le fondement de la communauté chrétienne, et son témoignage par excellence.
 
Ce que Dieu veut donc pour les êtres humains, c’est d’abord l’amour – un amour qui engage : « Mes enfants, n’aimons pas avec des paroles et avec de beaux discours, mais avec des actes. Ces actes montrent que notre amour est vrai » (1 Jean 3.18). Pour Jésus, cet amour s’étend, au-delà du prochain et de l’étranger, jusqu’à l’ennemi (Matthieu 5.43-48). Un tel amour n’est possible que dans la mesure où chacun se sait lui-même pardonné et aimé de Dieu.
 
Par sa vie, sa mort et sa résurrection, Jésus révèle de manière concrète et exemplaire l’amour universel de son Père. Cet amour est accueil inconditionnel de chacun et don de sa vie pour tous. Il transforme le regard porté sur soi, sur l’autre et sur le monde. Nous avons désormais l’assurance que « rien ne pourra nous séparer de l’amour que Dieu nous a montré dans le Christ Jésus, notre Seigneur » (Romains 8.39).O

Commenter cet article