Les grandes divisions de l'histoire de l'humanité (1)

Quand l'accomplissement du temps est venu, Dieu a envoyé son Fils.
Galates 4. 4
Après avoir autrefois, à bien des reprises et de bien des manières, parlé aux pères par les prophètes, à la fin de ces jours-là, Dieu nous a parlé dans le Fils, qu'il a établi héritier de tout, par qui aussi il a fait les mondes.
Hébreux 1. 1, 2




Les spécialistes de la préhistoire découpent le passé lointain en fonction des outils employés : ils distinguent l'âge de la pierre taillée ou polie, du bronze, du fer. Quant à la Bible, elle partage le temps en fonction des différentes relations qu'a eues le Créateur avec l'homme.

Le déluge, au temps de Noé, marque la fin d'une première période caractérisée par “la violence et la corruption”, décrite au début de la Genèse.

L'appel d'Abraham et le choix par Dieu du peuple d'Israël dominent la seconde, caractérisée surtout par la révélation de la volonté divine dans la loi de Moïse et par la relation privilégiée établie entre Dieu et son peuple terrestre. La désobéissance de ce peuple a contraint Dieu à s'en séparer pour un certain temps, ce qui introduit la troisième division de l'histoire.

Dieu gouverne alors le monde par le moyen des nations et l'on assiste à la domination des grands empires du bassin méditerranéen : chaldéen, médo-perse, grec et romain.

Au cours de cette période, encore inachevée, la venue de Jésus, sa mort et sa résurrection, ouvrent une période unique : le temps de l'Évangile de la grâce, dans lequel nous sommes aujourd'hui. Ceux qui croient forment l'Église de Christ, qu'il va bientôt enlever au ciel.

À ce temps succédera la période des jugements apocalyptiques qui seront nécessaires pour introduire le règne glorieux du Messie. Jésus Christ lui-même régnera pendant mille ans sur tous les peuples.