ÊTRE REMPLI DU SAINT-ESPRIT (1)

 

ÊTRE REMPLI DU SAINT-ESPRIT (1)


ÊTRE REMPLI INTÉRIEUREMENTET EXTÉRIEUREMENTDU SAINT-ESPRIT(1)




Nous avons déjà vu, dans la leçon dix, que le Saint-Esprit est l'expression ultime du Dieu trinitaire; Il est le Dieu trinitaire qui atteint les croyants et qui entre en eux. Ainsi, le Saint-Esprit est pour notre expérience du Dieu trinitaire. Si nous voulons expérimenter le Dieu trinitaire, nous devons expérimenter pratiquement le Saint-Esprit. La majeure partie de notre expérience pratique du Saint-Esprit est reliée au fait d'être rempli de Lui, intérieurement et extérieurement.

I. LES DEUX ASPECTS DU SAINT-ESPRIT
 

 

La Bible nous montre clairement que le Saint-Esprit est avec nous selon deux aspects:

A. La signification des deux aspects
 

1. En
1) «L'Esprit de vérité... sera en vous» (Jean 14:17).
Ici, le Seigneur nous dit clairement que le Saint-Esprit sera en nous.
2. Sur
1) «... le Saint-Esprit survenant sur vous» (Actes 1:8).
D'une part, le Seigneur parla du Saint-Esprit qui est en nous; d'autre part, Il parla du Saint-Esprit qui est sur nous. Etre «sur» est extérieur et absolument different d'être «en».

B. La promesse des deux aspects
 

1. Le Seigneur promet le «Consolateur»: Il a été promis avant la mort du Seigneur
1) «Et moi, je prierai le Père, et II vous donnera un autre Consolateur... l'Esprit de vérité... et Il sera en vous» (Jean 14:16-17); «Si je m'en vais, je vous l'enverrai [le Consolateur]» (Jean 16:7).
Ce sont les paroles du Seigneur avant Sa mort. Il promit aux disciples qu'Il s'en irait afin d'envoyer le Saint-Esprit en tant que Consolateur.
2. Le Père promet la «puissance»: Elle a été promise par le Père dans l'Ancien Testament et mentionnée à nouveau par le Seigneur après Sa résurrection
1) «Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis... jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut» (Luc 24:49); «Attendre la promesse du Père... vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous» (Actes 1:4-8).
Le Seigneur dit ces paroles aux disciples après Sa résurrection et avant Son ascension et Il parla à nouveau de la promesse de Dieu faite dans l'Ancien Testament concernant le Saint-Esprit. Il promit qu'après Son ascension dans les cieux, Il enverrait le Saint-Esprit pour qu'Il soit leur puissance. La «puissance» est différente du «Consolateur». Le Consolateur devait entrer dans les disciples pour être «en» eux, tandis que la puissance devait survenir «sur» eux. Ainsi, les paroles que le Seigneur prononça avant Sa mort et celles qu'Il prononça après Sa résurrection sont deux promesses différentes.

C. L'accomplissement des deux aspects

1. La promesse du Seigneur concernant le Consolateur: Elle fut accomplie le soir du jour de Sa résurrection
1) «Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine... Jésus vint, se présenta au milieu d'eux... Il souffla en eux et leur dit: Recevez le Saint-Esprit» (Jean 20:19-22, grec).
C'est le Seigneur qui, le soir du jour de Sa résurrection, vint parmi les disciples et souffla en eux afin qu'ils reçoivent le Saint-Esprit. C'est l'accomplissement de la promesse faite avant Sa mort, concernant le Consolateur.
2. La promesse du Père concernant la puissance : Elle fut accomplie à la Pentecôte
1) «Et comme le jour de la Pentecôte s'accomplissait, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Et tout à coup... du ciel un bruit comme celui d'un vent violent, et il remplit toute la maison où ils étaient assis... et ils furent tous remplis du Saint-Esprit» (Actes 2:1-4).
C'est la description de la venue du Saint-Esprit à la Pentecôte, qui accomplit la promesse concernant l'Esprit de puissance donnée par le Père et mentionnée par le Seigneur aux disciples, juste avant Son ascension. Ainsi, le Saint-Esprit qui descendit, avait l'aspect de la puissance et non celui du Consolateur; Il était différent de ce que le Seigneur avait amené le jour de Sa résurrection. Le jour de la résurrection, le Saint-Esprit avait été amené en tant que «Consolateur», et le jour de la Pentecôte, Il descendit en tant que «puissance».

D. Les fonctions des deux aspects

1. Le Consolateur est pour la vie
1) «Consolateur... Il demeure... avec vous... Il sera en vous» (Jean 14:16-17).
Il est dit ici que le Saint-Esprit en tant que Consolateur est là pour être avec nous et en nous. Ceci montre la fonction du Saint-Esprit sous l'aspect de la vie. Ainsi, le Consolateur, c'est-à-dire le Saint-Esprit sous l'aspect de la vie, est pour notre vie intérieure.
2. La puissance est pour l'ceuvre
1) «Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins...» (Actes 1:8).
Il est dit ici que la venue du Saint-Esprit sur nous est pour que nous ayons la puissance, afin de témoigner pour le Seigneur. Ceci nous montre que la fonction du Saint-Esprit en tant que puissance n'est pas pour la vie intérieure que nous avons du Seigneur, mais pour l'oeuvre extérieure que nous faisons pour le Seigneur. Pour notre vie intérieure, Dieu nous donne le Saint-Esprit en tant que Consolateur — une Personne — pour être le Seigneur en nous, afin qu'intérieurement Il soit notre vie ainsi que Celui qui l'approvisionne et la maintient. Pour notre œuvre extérieure, Dieu nous donne le Saint-Esprit en tant que puissance, afin qu'extérieurement, nous puissions l'utiliser en tant que puissance, autorité, capacité et aptitude pour notre œuvre.

E. Les symboles des deux aspects

I. Le souffle
1) «Il souffla en eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit» (Jean 20:22, grec).
C'est le Seigneur qui insuffle le Saint-Esprit, le Consolateur, en tant que souffle dans Ses disciples, le soir du jour de Sa résurrection. Le souffle est pour la vie et représente la vie. Ainsi, le souffle est ici un symbole du Saint-Esprit en tant qu'Esprit intérieur de vie.
2. L'eau vive
1) «Des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit I'Ecriture. Il dit cela de l'Esprit [l'Esprit intérieur de vie] que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui» (Jean 7:35-39).
Ici, les paroles du Seigneur nous indiquent que le Saint- Esprit coulera en tant que fleuves d'eau vive en nous. Assurément, ceci se réfère au Saint-Esprit en tant que vie en nous, que nous buvons en tant qu'eau vive afin qu'Il soit notre approvisionnement de vie. Ainsi, l'eau vive est aussi un symbole de l'Esprit intérieur de vie.
3. Le vent
1) «Un vent violent... Et ils furent tous remplis du Saint- Esprit» (Actes 2:2-4).
Il s'agit des disciples qui reçurent le Saint-Esprit de puissance sur eux le jour de la Pentecôte, dans la chambre haute à Jérusalem. Il ne s'agit pas du souffle, insufflé depuis l'intérieur
du Seigneur en eux, le jour de la résurrection, mais d'un vent violent soufflant sur eux depuis l'extérieur, qui représente le Saint-Esprit de puissance. Le vent est, virtuellement, plein de puissance, et il représente la puissance. Par conséquent, le vent est ici un signe du Saint-Esprit, qui est l'Esprit extérieur de puissance, et il est différent du souffle.
4. Le manteau
1) «J'enverrai sur vous ce que mon Père a promis [le Saint- Esprit extérieur de puissance]... jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut» (Luc 24:49).
Ici, la parole du Seigneur nous montre aussi que nous devons être revêtus du Saint-Esprit extérieur de puissance promis par le Père, en tant que manteau que nous revêtons pour qu'il soit notre puissance. Ceci est symbolisé par le manteau qu'Elisée reçut d'Elie (2 Rois 2:13-14). Ainsi, ce manteau est aussi un symbole du Saint-Esprit extérieur de puissance, et il est différent de l'eau vive. Cet Esprit manteau, comme l'uniforme utilisé dans la fonction publique, donne l'autorité et il nous est utile pour exécuter la mission de Dieu. L'Esprit intérieur de vie est l'eau vive, que nous pouvons boire pour notre approvisionnement intérieur; le Saint-Esprit extérieur de puissance est le manteau, que nous pouvons porter comme notre autorité extérieure.

F. Les expériences des deux aspects

I. Celles du Seigneur Jésus
1) «L'enfant qu'elle a conçu [Jésus] vient du Saint-Esprit» (Mat. 1:20).
Le Seigneur Jésus fut conçu et naquit du Saint-Esprit. La vie en Lui n'est rien d'autre que l'élément du Saint-Esprit.
2) «Dès que Jésus eut été baptisé... il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur Lui» (Mat. 3:16).
Bien que le Seigneur Jésus fût conçu et naquît du Saint- Esprit, et que la vie en Lui ne soit rien d'autre que l'élément du Saint-Esprit, ce n'est seulement qu'après avoir été baptisé qu'Il expérimenta le Saint-Esprit venant sur Lui pour être la puissance qui Lui permit d'oeuvrer pour Dieu.

2. Celles des disciples
1) «Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine... Jésus vint, se présenta au milieu d'eux... Il souffla en eux et leur dit: Recevez le Saint-Esprit» (Jean 20:19-22, grec).
Par le souffle du Seigneur, insufflé en eux le soir du jour de la résurrection, les disciples reçurent le Saint-Esprit en eux.
2) «Et comme le jour de la Pentecôte s'accomplissait, ils étaient tous ensemble dans le même lieu... du ciel un bruit comme celui d'un vent violent» (Actes 2:1-4); «le Saint-Esprit survenant sur vous» (Actes 1:8).
Bien que les disciples aient reçu le Saint-Esprit en eux le soir du jour de la résurrection, le Saint-Esprit vint encore sur eux le jour de la Pentecôte.

W.L

Source:moisson net