Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Témoignage d'une ancienne musulmane

Publié le par Florymawit


(pris sur le site de Michelle d'Astier) 

Note M.A.V. : Voici le témoignage de Samia (posté le 2/1/09 derrière l’article : LA DÎME ET LE CLERGÉ SALARIÉ :TACHES DOULOUREUSES SUR LA BOURSE).

Il est particulièrement bouleversant, révélateur, et à la gloire de notre Seigneur Jésus. On dit souvent que l’Ennemi fait une œuvre qui le trompe : ce témoignage le démontre pleinement !

C’est aussi un témoignage rassurant ; beaucoup de chrétiens s’affolent face à l’expansion de l’Islam, mais l’Islam porte en lui-même tous les germes de son autodestruction. La violence meurtrière même qui y est attachée et que nous retrouvons dans le témoignage de Samia, et, tout simplement, dans l’actualité quotidienne, est la cause même d’innombrables conversions parmi les Musulmans, toujours bouleversés quand ils font une rencontre personnelle avec le Seigneur Jésus et qu’ils comprennent enfin qu’ils peuvent être, non seulement arrachés à l’univers de sang et de mort inhérent à l’Islam, mais trouver la paix, la joie, et la vie éternelle…

Exactement comme Samia qui a guéri miraculeuse- ment de toutes les blessures horribles, physiques et morales, du passé.

Pour avoir en- tendu bien des témoignages quasiment identiques, je ne doute pas un seul instant que le Allah que les ma- lheureux musulmans vénèrent en le prenant pour notre Tout- Puissant Créateur (qui, Lui, est AMOUR, VIE, LUMIÈRE…), n’est autre que Satan lui-même : la cruauté abjecte, c’est sa marque de fabrique !

=====================================

Témoignage d'une ancienne musulmane

Je m'appelle Samia aujourd'hui j'ai 32 ans et j'ai donné mon coeur à JÉSUS il y a maintenant 16 ans.

Ma vie n'a pas toujours été facile, très rude même.

Je suis née dans une famille musulmane algérienne et extrêmement Islamique. Depuis toute petite, je baignais dans l'Islam.

J'habite en France et j'ai grandi à Marseille.

Mes parents étaient vraiment des musulmans fanatiques. À la maison, on n’entendait que le Coran à longueur de journée et mon père passait son temps à lire le Coran à haute voix. Donc, impossible pour nous d'écouter autre chose que du Coran, car tout le reste était censé venir de Satan.

Nous sommes neuf enfants, dont, aujourd’hui, six CHRÉTIENS.

Enfant, je me suis toujours sentie rejetée par ma famille. Mes parents se disputaient à longueur de journée, et je suis née aussi dans la violence.

Mon père était d'une violence incroyable.

Un jour j'avais 4 ans et j'avais fait pipi au lit comme les enfants qui ne sont pas propre tôt. Mon père est venu dans ma chambre, il a renversé de l'alcool à brûler sur mon corps et m'a enflammée avec une allumette.

brûlée au troisième degré, j'ai été transférée dans le grand centre des brûlés à MONPTELLIER en hélicoptère. 16 jours dans le coma et j'ai échappé de peu à la mort. On me lavait comme dans une machine à laver, on épluchait les peaux de mon corps comme on épluche un poivron qui vient d'être mis dans un barbecue ou au four.

Puis j'ai été mise en chambre stérile : on ne me parlait qu'à travers une vitre. Impossible de voir mes parents, ou frères et soeurs.

Quand je suis rentrée chez moi, on a continué à me prodiguer des soins et GRÂCE A DIEU, je fus guérie totalement, avec, quasiment plus de séquelles.

La violence n’avait pas cessé pour autant !

Alors j'avais pris l’habitude de vivre avec cette violence.

Plus tard, je suis devenue musulmane et fière de l'être.

Pour moi, le fait d’être musulman n'avait rien à voir avec la violence de mon père. J'aimais Mahomet, mon cher et tendre prophète, de tout mon coeur.

Mon père me faisait apprendre le Coran avec une ceinture à côté de moi. Si j'avais le malheur de mal prononcer un seul mot de la sourate, je me faisais battre. Ce fut si souvent le cas que je ne compte même plus les coups de ceinture, gifles ou autres violences que j'ai dû recevoir, à cause de la violence de mon père.

Mes parents étaient analphabètes et c'est moi qui m'occupais de tout ce qui était administratif, et si j'avais le malheur de me tromper en écrivant une somme sur un chèque ou en écrivant sur une enveloppe, je me faisais battre.

Mon père à même tué sa première femme par coups et blessures. Elle laissa derrière elle 6 enfants en bas age. Il furent tous placés en famille d'accueil ou en foyer.

Le temps passait et je grandissais dans cette violence. Moi aussi je devenais violente. Échec scolaire, marre de la vie,… et la maladie me rattrapa.

Mes parents m’avaient placée dans une école catholique et tous les jours que DIEU faisait, quand je sortais de l'école, je finissais par me réveiller à l'hôpital… Examen sur examen, et un jour on découvre que mes ovaires était envahis de kystes, avec un liquide à l'intérieur. On parlait même d'une tumeur à l'utérus.

Quand j'appris cela, j'avais 15 ans .

Le médecin arrive et annonce à mes parents que je pourrais jamais avoir d'enfants et que je devrais être opérée en URGENCE.

Mon père ne pensait qu'à une chose : ma virginité. Il demande au médecin :

- Allez-vous l'opérer par en bas ?? (donc le vagin). Le docteur lui explique que l’on va tenter de ne pas abîmer le ventre. Mon père dit alors :

- Hors de question ! c'est ALLAH qui a donné la maladie, c'est à lui de la guérir sans qu’on la touche. Le docteur fut dans l’embarras, et lui dit :

- Monsieur, il faut agir vite, votre fille souffre.

Mon père prit rendez-vous sur rendez-vous avec des imams, talebs, etc ... pour qu'ils prient pour moi et chassent la maladie, mais elle empirait de jour en jour.

J'étais tout le temps dans les hôpitaux. Analyse sur analyse, radios, échographie, etc....

Rien à faire jusqu'au jour ou je rencontre une de mes soeurs dans le métro de Marseille. Ma soeur m'a reconnue : cela faisait des années que je l'avais perdue de vue et moi, je ne l'aurai jamais reconnue.

Elle m'invite chez elle, on commence à prendre connaissance de nos vies respectives, elle m'écoute et me parle de JESUS…

Et là, je lui dis :

- Tu es folle ! Je n'aurai jamais du te connaître, car moi je suis musulmane. Mon prophète, c’est MOHAMED … Je me suis mise à crier de toutes mes forces mais elle, elle reste calme. Puis elle me dit :

- Face à ton mal-être, Samia et à ta maladie, il n’y a que JÉSUS qui peut te guérir et te sauver. -

Je quitte sa maison en la traitant de SALE CHRÉTIENNE !

Évidemment, ma maladie était de plus en plus terrible. On m'opère en me faisant une célioscopie pour enlever les kystes. Mais rien n’y faisait. J'avais mal, mal et encore mal intérieurement et extérieurement.

Je voulais en finir j'en pouvais plus.

Je me rappelais ce que ma soeur m'avait dit . JÉSUS, JÉSUS, ce nom retentissait dans mon ESPRIT.

Un jour, je séchai les cours pour aller voir ma sœur. Je lui demande :

- S'il te plait fait quelque chose pour moi. Je n’en peux plus

Je pleurais sans cesse.

Ma soeur se mit à prier pour moi et je rencontrai ses amis CHRÉTIENS. Incroyable, mais ces gens-là, je les enviais :

ils avaient une PAIX et UNE JOIE DE VIVRE QUE MOI JE N'AVAIS PAS.

À cette période, je me rendis pour un examen à la clinique et le chirurgien confirma à ma mère que je ne pourrais jamais avoir d'enfants.

Là, c'était le comble. De plus en plus déprimée…

Alors, ma soeur me dit :

- SAMIA, si tu acceptes JÉSUS dans ta vie, JÉSUS est plus grand que la médecine.

Je n'avais plus rien à perdre après les talebs, marabouts, imams etc...

Il me restait que JÉSUS.

Alors, je dis à ma soeur :

- J'accepte JÉSUS ! et je me mis à pleurer. Ma soeur m’a prise dans ses bras et a commencé à prier et à chasser la maladie au nom de JÉSUS .

Instantanément, je sentis une chaleur incroyable tout autour de mon être extérieur et intérieur. Une chaleur un AMOUR, que jamais je n'avais connus.

Je ne voulais plus rentrer chez moi !

Lors de ma visite chez le chirurgien, tout avait disparu. Il me déclara guéri et non strérile. Ce docteur s'appelait Mr L'EVEQUE, chirurgien à la clinique la Feuilleraie à Marseille. Il fut incroyablement étonné, et moi je disais qui m'avait guéri, JESUS ! Il s’est tû.

Aujourd'hui j'ai trois enfants je les ai eus sans aucun problème

Là, j'ai commencé à vivre ma nouvelle FOI en JESUS en cachette, je lisais ma bible le soir pendant que tout le monde dormait avec une lampe torche sous ma couette. J'avais vraiment soif de la parole de DIEU.

J'allais à l'ÉGLISE en cachette de mes parents et vivais ma FOI en cachette et je fus baptisée par mon PASTEUR.

Une nouvelle vie commença pour moi.

Finie la déprime, finie la violence, le mal-être, etc.

L'AMOUR ET LA JOIE DE DIEU étaient en moi et ne m’ont plus jamais quittée jusqu'à aujourd'hui.

JÉSUS EST LA LUMIERE DE MA VIE, IL EST LE SANG QUI COULE DANS MES VEINES, MA RESPIRATION, MES POUMONS.
SANS LUI IMPOSSIBLE DE VIVRE !

Satan me rattrapa des années après. Je quittais Marseille car mes parents voulaient me tuer à cause de ma FOI et je n'en pouvais plus de vivre dans la violence.

J'ai vécu 7 mois chez un de mes frères mais impossible d'y rester. Mon frère faisait partie des frères musulmans à l'époque (aujourd'hui il est CHRÉTIEN).

Donc je pris un appartement. Je travaillais mais la solitude me pesait énormément.

Noël arriva et mon frère m'invita à passer Noël avec eux. Bien sûr c'était pour moi l’occasion de ne pas être seule. J'acceptai et un homme très charmant me demanda de l'épouser.

J’ai refusé catégoriquement en lui disant clairement :

- Moi, je suis CHRÉTIENNE et je ne me marierai jamais avec un non CHRÉTIEN. Je veux quelqu’un qui partage la même FOI que la mienne. Il m’a répondu :

- Tu sais, moi, tous mes amis sont CHRÉTIENS MAGRÉBHINS évangéliques Je lui ai demandé si c'était vrai, à quoi il a répondu : « oui ».

En plus il me dit :

- Qui te dit que moi, je ne deviendrai pas CHRÉTIEN. J'ai été séduite. Mes soeurs et frères CHRÉTIENS était partis en convention CHRÉTIENNE, donc ils n'étaient pas là : ils m'auraient arrêtée en disant :

- Stop, SAMIA, danger !

- Mais satan savait ce qu'il avait à faire. Une semaine après j'étais fiancée et trois mois plus tard mariée.

Si j’avais pu faire machine arrière je l'aurai fait.

Aujourd'hui je suis toujours mariée à mon mari qui est un homme extraordinaire. Il m'a persécutée et menacée pendant des années, mais aujourd'hui il me respecte, il ne pratique pas devant moi et ne m'impose rien, il m'aime en tant que CHRETIENNE MAGREBHINE et ne peut pas faire sa vie sans moi.

Il me l'a dit et à enfin accepté qui j'étais après 13 ans de mariage dans la lutte et le combat et, là aussi, c'est JÉSUS et SEUL JÉSUS qui a le pouvoir de changer le coeur d'un homme surtout celui de mon mari, car il était très dur avec moi à cause de ma Foi. Par contre, lui, ne m'a jamais battue .

Je protège mes enfants de l'Islam

D'ailleurs il aiment JÉSUS et suivent mon chemin. ,J'en ai voulu longtemps à mes parents, surtout à mon père, mais quand j'ai découvert la vie du prophète de l'Islam et ses commandements dans le Coran, j'ai enfin pu pardonner à mes parents leur violence, car ce sont les commandements de l'Islam : violence, tuer, se trouvent dans plusieurs sourates du Coran.

J'ai compris aussi que mes parents étaient des victimes de l'Islam et non des coupables.

Aujourd'hui, certes je ne vais pas à l'église le dimanche car je ne veux pas que JÉSUS soit une source de conflit dans mon couple et surtout je ne veux pas perturber mes enfants, mais je fais un travail pour DIEU sur des forums, sur Internet, afin d'évangéliser des musulmans en leur expliquant qui est JÉSUS.

Je vis ma FOI sur Internet, je lis la BIBLE et je vais à l'église en semaine quand mon mari travaille.

Il y aussi des prédications sur Internet, la louange pour louer mon DIEU, les cultes etc.....

JESUS ne m'a jamais lâchée. Il est là, il est vivant, il RÈGNE DANS MA VIE, JE L'AIME DE TOUT MON CŒUR. IL EST MA FORCE, ET MA RAI- SON DE VIVRE.

 

pour lire les commentaires de Samia, qui en disent encore plus sur elle et sur l'islam : michelled'astier.com

Publié dans TEMOIGNAGE

Commenter cet article